Syrie : le Chef des opérations humanitaires de l'ONU témoigne des souffrances des personnes prises dans le conflit

Écouter /


Famille syrienne ayant trouvé refuge dans un bâtiment inachevé à Al-Khalidia Al-Khamisa, Homs, en Syrie. Photo: UNICEF / Sanadik.

Le Coordinateur humanitaire de l’ONU a pu voir directement, lors de son voyage, les pertes énormes causées par les hostilités brutales et continues en Syrie, et a entendu des « histoires d’horreur des gens pris au piège dans le conflit ».

Lors d’une tenue conférence de presse tenue jeudi à Damas, Mark Lowcock dit que pendant son séjour il a rencontré des représentants du gouvernement syrien, des autorités locales, des diplomates et des organisations humanitaires mobilisées pour faire face à la crise dans ce pays et essayer de réduire les souffrances de sa population.

Mark Lowcock a déclaré que sur la base de ces conversations il y aurait « bientôt un certain nombre de développements positifs qui serviraient à maintenir et à améliorer le soutien humanitaire au cours de cette année. »

Parmi ces développements positifs, le chef de l'OCHA a souligné que le financement intégral du plan d’intervention humanitaire pour 2018, d’une valeur de 3,5 milliards de dollars, servira à aider plus de 13 millions de Syriens, et à parvenir à un accord sur l’évacuation sanitaire pour des centaines de personnes prises au piège dans l’est de la province de la Ghouta.

Mark Lowcok a ajouté qu'il a cherché à établir trois ou quatre convois hebdomadaires des Nations Unies et du Croissant-Rouge arabe syrien, capables de franchir la ligne de front et d’aider quelque 2,5 millions de personnes en état de siège et dans des zones inaccessibles.

Le chef des affaires humanitaires de l'ON a indiqué qu'il vise également un engagement sur l’envoi de convois d’aide humanitaire des Nations Unies avec le soutien de Damas à Rukban, dans le sud-est de la Syrie et des arrangements des Nations Unies plus efficaces pour soutenir le travail des deux ONG syriennes et internationales.

Au cours de sa visite, Mark Lowcock a eu l’occasion de parler aux personnes déplacées dans la ville de Palmyre où elles ont partagé leurs espoirs.

«J’ai rencontré des personnes déplacées à Palmyre et je leur ai demandé ce qu’elles voulaient. Plus important encore, en tant que personnes déplacées, comme cela a été mis en évidence dans de nombreux conflits, en particulier ici en Syrie, elles veulent rentrer chez elles, reprendre leur vie, reprendre leur vie … à nouveau» , a déclaré Mark Lowcock.

(Extrait sonore : Mark Lowcok, Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux affaires humanitaires)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
22/01/2018
Loading the player ...