VIH SIDA: 170 adolescents chaque jour sont infectés en Afrique de l’Ouest et du Centre

Écouter /

Kenema, Sierra Leone: des garçons jouent au football dans une ONG soutenue par l'UNICEF et qui aide les enfants vivant avec le VIH et le SIDA ou ceux qui en sont affectés. (Photo: UNICEF / Phelps)

Malgré les progrès réalisés au niveau mondial, l'Afrique de l'Ouest et du centre est à la traine dans sa riposte au VIH Sida, selon le nouveau rapport du Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) publié en marge de la 19ème conférence la Conférence internationale sur le sida et les IST en Afrique (ICASA).

Le rapport « Accélérer la Cadence : Vers une génération sans sida en Afrique de l’Ouest et Centrale » signale notamment que 4 enfants séropositifs sur 5 n'ont pas accès au traitement antirétroviral, que 170 adolescents sont infectés chaque jour et que les décès liés au sida chez les adolescents sont à la hausse. Aussi, malgré des progrès effectués dans la transmission mère à enfant du VIH la réponse demeure insuffisante même si elle a plus que doublé en l'espace de dix ans.

« Dans notre région on a encore 50 pourcent des femmes enceintes qui n'ont pas encore accès au traitement de VIH », a déclaré le Conseiller Régional VIH/SIDA de l'UNICEF pour l'Afrique de l'Ouest et du Centre, signalant que « l'Afrique australe et du Sud ont atteint des couvertures de 90 pourcent, donc l'Afrique de l'Ouest et du centre doit accélérer le pas ».

Le maintien du taux d'infection et l'augmentation de 35 pour cent du nombre annuel de décès liés au sida chez les adolescents de la region, alors que la population des jeunes de la région devrait augmenter considérablement au cours des prochaines décennies, en particulier dans des pays comme la République démocratique du Congo et le Nigéria, sont particulièrement préoccupants selon l'UNICEF.

Les conflits, la fragilité des systèmes sanitaires et le manque d'une mise en place d'une approche communautaire dans la riposte au sida qui permettrait de pénétrer les zones rurales plus reculées sont parmi les raisons qui explique cette tendance à la traine.  Aussi, la perception de la région comme étant une région à faible prévalence de VIH sida, à comparer avec l'Afrique australe par exemple, pourrait expliquer que la riposte ait été plus faible.

La région connait toutefois des exemples phares en matière de riposte au sida, a souligné le Conseiller, citant l'exemple du Bénin et du Cap Vert où environ 90 pourcent des femmes enceintes ont accès aux services de prévention de la transmission.

L'UNICEF appelle « accélérer la cadence » de la réponse en Afrique de l'Ouest et du centre, y compris dans l’appropriation communautaire et la gouvernance locale de la riposte au VIH, la mise en place d'approches adaptées aux adolescents telles que l'auto-test qui leur permet de connaitre le statut.

 

(Interview : Landry Dongmo Tsague, Conseiller Régional VIH/SIDA de l'UNICEF pour l'Afrique de l'Ouest et du Centre; propos recueillis par Cristina Silveiro)

 

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
16/01/2018
Loading the player ...