«Pas d'impunité pour les auteurs de l'attaque» promet l'ONU lors de l'hommage aux 14 Casques bleus tanzaniens tués en RDC

Écouter /


Cérémonie en hommage aux Casques bleus tanzaniens qui ont perud la vie en République Démocratique du Congo jeudi derier. (Photo : @UnitedNationsTZ)

Lors d’une cérémonie à Dar-es-Salaam, en Tanzanie, ce jeudi, le chef des opérations de maintien de la paix des Nations Unies a offert ses condoléances au gouvernement et au peuple de Tanzanie, ainsi qu’aux familles des 14 Casques bleus tanzaniens tués lors de l’attaque du 7 décembre en République démocratique du Congo (RDC).

Jean-Pierre Lacroix a exprimé la gratitude des Nations Unies pour « l’engagement fort » de la Tanzanie et a dénoncé un « crime de guerre », comme l’avait fait le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, la semaine dernière.

« Les auteurs de cette attaque doivent être traduits en justice, a déclaré M. Lacroix. Pas d’impunité pour les responsables. Nous le devons aux familles des morts et des blessés et aux pays contributeurs de troupes » de la Mission des Nations Unies en RDC (MONUSCO).

Le Secrétaire général adjoint a promis l’ouverture d’une enquête en collaboration étroite avec la Tanzanie et les autres pays concernés, « afin de déterminer ce qu’il s’est passé exactement ».

Les rebelles ougandais des Forces démocratiques alliées (ADF) sont soupçonnés d’avoir commis cette attaque, l’une des plus meurtrières de l’histoire des Casques bleus de l’ONU.

M. Lacroix est attendu vendredi à Goma pour rendre hommage à la mémoire des membres des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) également tués lors de l’attaque de la semaine dernière.

Ce drame pèse sur les 14 familles tanzaniennes endeuillées, à l’instar de Yasir Ali Hamadi de Zanzibar, beau-frère beau-frère d’un des 14 casques bleus tanzaniens tués en RDC.

“C’est un coup dur et pour notre famille, parce que c'est lui qui gagnait le pain et aujourd’hui il est parti. Je sais que c’est Dieu qui le veut, mais la famille est déchirée. Parfois je m'effondre quand je pense à ce que l’avenir nous réserve” a-t-il témoigné depuis la Tanzanie.

(Extrait sonore : Yasir Ali Hamadi , beau-frère d’un des 14 casques bleus tanzaniens tués en RDC ; propos receuillis par Stella Vuzo of UNIC Dar-es-salaam, Tanzanie)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
17/01/2018
Loading the player ...