Ouganda : l'OMS confirme la fin de la flambée épidémique de fièvre de Marburg

Écouter /

L’OMS et les autorités sanitaires ougandaises ont pu contenir l’épidémie du virus de Marburg (MVD) apparue dans l’est de l’Ouganda le 21 octobre dernier (Photo: Bureau OMS/Afrique).

La flambée épidémique de fièvre hémorragique à virus de Marburg, qui a tué trois personnes depuis la mi-octobre en Ouganda, est terminée. Dans un communiqué rendu public ce vendredi à Genève, le bureau régional de l'Afrique de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) s'est réjoui de l'exemplarité fournie par l'Ouganda pour contenir et éradiquer la maladie.

« L'Ouganda a fourni une réponse exemplaire. Les autorités sanitaires et les partenaires, avec le soutien de l'OMS, ont pu détecter et contrôler la propagation de la maladie à virus de Marburg en quelques semaines », a ainsi déclaré le Dr Matshidiso Moeti, directeur régional de l'OMS pour l'Afrique, cité dans un communiqué. Selon l'OMS, les autorités sanitaires ougandaises ont souligné que l'épidémie avait été endiguée après que les contacts du dernier patient confirmé ont été suivis pendant 21 jours (pour tenir compte de la période d'incubation de 21 jours) + 21 jours supplémentaires de surveillance intensive.

« Comme en témoigne la réponse rapide et robuste à l'épidémie de virus Marburg, nous nous engageons à protéger les gens en veillant à ce que toutes les mesures soient mises en place pour détecter rapidement toute apparition de fièvre hémorragique virale », a déclaré la ministre ougandaise de la Santé, Sarah Opendi. De son côté, le Directeur exécutif du Programme de gestion des situations d'urgence de l'OMS retient que « la réponse à l'épidémie de Marburg démontre comment une alerte et une réponse précoces, un engagement communautaire, une surveillance forte et des efforts coordonnés peuvent stopper une flambée avant qu'elle ne ravage les communautés ». « C'était la cinquième épidémie de MVD en Ouganda en dix ans. Nous devons nous devons être prêts à faire face à la prochaine épidémie », a fait remarquer Peter Salama.

Il faut juste rappeler que le 17 octobre 2017, le Ministère ougandais de la santé avait notifié à l'OMS une flambée épidémique confirmée de maladie à virus Marburg dans le district de Kween, dans l'est du pays. Le Ministère de la santé avait officiellement déclaré la flambée épidémique le 19 octobre 2017. Au total, trois personnes sont décédées durant cette flambée, note l'OMS.

L'Ouganda a déjà géré des flambées épidémiques récurrentes de maladie à virus Ebola et Marburg par le passé. Avec ces cas répertoriés en octobre dernier, il s'agit de la cinquième flambée épidémique à virus de Marburg en Ouganda en dix ans. L'OMS rappelle d'ailleurs qu'en octobre 2012, une épidémie de cette même fièvre avait fait 15 morts en Ouganda, notamment dans les districts d'Ibanda et de Kabale, dans l'ouest du pays.

Le virus de Marburg est de la même famille que celui d'Ebola et figure comme lui parmi les agents pathogènes les plus virulents chez l'homme. Selon l'OMS, c'est une maladie émergente très virulente à tendance épidémique associée à des taux de létalité élevés (23% à 90%). Le virus se transmet par contact direct avec le sang, les liquides biologiques ou les tissus de personnes ou d'animaux sauvages infectés (singes et roussettes par exemple), selon l'OMS.

Des traitements et des vaccins expérimentaux candidats sont actuellement examinés en vue d'éventuels essais cliniques. En attendant, sensibiliser aux facteurs de risque d'infection par le virus Marburg et aux mesures de protection que chacun peut prendre pour réduire son exposition aux virus constitue la principale mesure permettant de réduire les infections humaines et les décès.

(Extrait sonore : Fadela Chaib, porte-parole de l'OMS ; propos recueillis par Alpha Diallo)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
16/01/2018
Loading the player ...