Libye : le HCR évacue 74 réfugiés africains vers le Niger

Écouter /

Un groupe de 74 réfugiés érythréens et somaliens débarquent à l'Aéroport international de Niamey au Niger, après avoir été évacués depuis la Libye par un avion affrété par le HCR (Photo: HCR/A. Penso).

L'Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a évacué, dans la nuit du 14 au 15 décembre, 74 réfugiés vulnérables – en grande majorité des enfants et des femmes – depuis la Libye vers le Niger. Selon le HCR, il s'agit d'un groupe de 51 enfants, 22 femmes et un homme qui « a été évacué avec succès depuis la Libye ».

Ces réfugiés – de nationalité érythréenne ou somalienne – « se trouvent désormais en sécurité au Niger ». « Il y a moins de 24 heures, ils étaient encore détenus en Libye mais ils peuvent maintenant se remettre à espérer », a déclaré Vincent Cochetel, Envoyé spécial du HCR pour la situation en Méditerranée centrale. « Cette évacuation n'aurait pas pu s'effectuer sans le soutien des autorités et de nos partenaires en Libye, y compris le MOAS. Je tiens également à saluer l'extraordinaire solidarité manifestée par le peuple et le Gouvernement nigériens », a-t-il ajouté.

Avec l'appui des partenaires du HCR au Niger, ces réfugiés seront hébergés dans des maisons d'hôtes à Niamey. Les enfants seront accueillis dans des centres pour enfants, où ils pourront recevoir de l'aide et un soutien psychosocial. « La meilleure solution dans l'intérêt de chaque enfant sera identifiée, alors que les adultes suivront la procédure courante du HCR pour la réinstallation et d'autres solutions durables ».

Parallèlement, le premier groupe des 25 réfugiés – qui avaient été évacués depuis la Libye vers le Niger le 11 novembre dernier – devrait rejoindre la France avant Noël. Lundi, le HCR avait lancé un appel urgent demandant la mise à disposition de 1 300 places de réinstallation pour des réfugiés vulnérables en Libye d'ici la fin mars 2018.

Selon le Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés, « les évacuations de réfugiés ne doivent s'inscrire que dans le cadre d'efforts accrus pour la gestion des migrations et le renforcement des capacités en matière d'asile visant à répondre aux mouvements complexes de migrants et de réfugiés le long des itinéraires méditerranéens ». Le HCR est d'ailleurs reconnaissant du soutien de la Commission européenne pour mettre en œuvre ce mécanisme d'évacuation qui sauve des vies humaines.

(Extrait sonore : Cécile Pouilly, porte-parole du HCR à Genève ; propos recueillis par Alpha Diallo)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
17/01/2018
Loading the player ...