Forum sur la gouvernance d'Internet : Genève se penche sur la cybersécurité

Écouter /

L'Union internationale des télécommunications publie chaque année l'Indice de la cybersécurité dans le monde pour mesurer l'engagement des pays en faveur de la cybersécurité (photo : UIT).

Le douzième Forum sur la gouvernance d'Internet (FGI) se tiendra du 18 au 21décembre au Palais des Nations de Genève. Sur le thème « Façonnez votre avenir numérique ! », le Forum entend mettre l'accent sur les nouveaux enjeux des nouvelles technologies, notamment sur l'intelligence artificielle, la réalité virtuelle, le big data et la problématique des fausses nouvelles ou des droits de l'homme. Tout au long du Forum, plusieurs séances parallèles seront aussi consacrées plus spécifiquement au thème majeur de la cybersécurité.

La cybersécurité n'est pas qu'une affaire d'entreprises, de géants du net ou de seuls férus informatiques. À l'échelle des gouvernements, c'est tout un ensemble de facteurs politiques, législatifs et organisationnels que le douzième Forum sur la gouvernance entend prendre en compte.  Dès la semaine prochaine, États, organisations intergouvernementales et organisations de la société civile se pencheront sur cette thématique et voir comment mieux protéger les infrastructures et leurs usagers. Et le mardi 19 décembre, une séance principale sera d'ailleurs consacrée à la cybersécurité et verra la participation de représentants officiels de la Chine, de la Fédération de Russie, de la Suisse, de l'Union internationale des télécommunications, aux côtés de responsables de la cybersécurité d'Intel et de Microsoft. Pour le géant de Redmond et de nombreux participants, l'objectif est de poursuivre les discussions et réitérer cet appel lancé au Palais des Nations le 9 novembre dernier par le patron de Microsoft pour réguler ces « dangers » dévastateurs et une « convention de Genève numérique » pour protéger les internautes des cyberattaques.

« Je crois qu'on a déjà eu quelques incidents dans notre pays. Mais il y a aussi des incidents plus connus en Estonie (l'attaque informatique massive subie en 2007) ou ailleurs en Europe et dans d'autres pays où on a vu que c'est possible d'attaquer une infrastructure d'un pays à travers des réseaux numériques », met d'ailleurs en garde, l'un des responsables du pays hôte et co-organisateur de ce Forum. Pour le Vice-directeur de l'Office fédéral de la communication de la Suisse, il faut prendre très au sérieux la question de la cybersécurité et il faut comprendre comment ça marche, mais aussi comment on arrive à se défendre ». Selon l'Ambassadeur Thomas Schneider, cela donne un intérêt à cette rencontre de Genève « pour voir comment on peut se protéger mutuellement en cas de crise afin que cette infrastructure ne soit pas détruite ou attaquée de manière à causer des damages ou même des morts ».

L'autre thématique attendue à Genève porte sur le problème de la diffusion des fameuses « fakes news » ou fausses nouvelles diffusées sur Internet. « C'est un des sujets clés qui a émergé ces derniers mois », rappelle l'Ambassadeur Thomas Schneider dans un entretien accordé à ONU-Info. Selon le diplomate suisse, « les populations ont désormais plus de problèmes pour savoir à qui elles peuvent faire confiance, quelles sont les informations fiables ». Dans ces conditions, « tous les acteurs, notamment les médias, les gouvernements, les consommateurs doivent se rassembler pour développer de nouveaux outils » pour s'assurer de la vérification et de la fiabilité de l'information diffusée sur le net.

Outre la question la coopération mondiale dans le domaine de la cybersécurité et des problèmes posés par la désinformation sur le net, le rendez-vous de Genève portera aussi sur les perturbations d'Internet, les flux de données et le cryptage ; l'acquisition de données en appui aux initiatives de développement durable ; la contribution des « coalitions dynamiques » à l'avenir numérique ; les perspectives locales et régionales sur les droits dans le monde numérique ; le genre et l'avenir d'Internet ; et l'impact de la transformation numérique sur l'économie et le travail.

Il faut juste rappeler que chaque année, les Nations Unies organisent une réunion annuelle du Forum sur la gouvernance de l'Internet, par l'intermédiaire du Département des affaires économiques et sociales de l'ONU (DESA), afin de discuter des questions liées à la gouvernance de l'Internet. Cette année, le Palais des Nations accueillera au total plus de 200 séances thématiques de haut niveau, des sessions parallèles et des forums ouverts. Des débats qui placent la gouvernance de l'internet au cœur des priorités de la Genève internationale qui entend devenir une cybercapitale mondiale.

(Extrait sonore : Ambassadeur Thomas Schneider, Vice-directeur de l'Office fédéral de la communication, Suisse ; propos recueillis par Alpha Diallo)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/01/2018
Loading the player ...