Cinquième année de conflit au Soudan du Sud : l'UNICEF alerte sur la situation des enfants

Écouter /

Après des années d'insécurité et de conflit, les conséquences sont toujours désastreuses pour les enfants au Soudan du Sud (Photo: Twitter UNICEF)

L'UNICEF publie vendredi le rapport “Childhood under Attack” dans lequel l'organisation s'inquiète de la situation des enfants dans le Soudan du Sud. Ce pays est le théâtre d'une tragédie qui affecte plus de la moitié de ses enfants.

 

Malnutrition, maladie, recrutement forcé, violence et absence de scolarisation figurent parmi les principaux maux auxquels doivent faire face plus de la moitié des jeunes sud-soudanais. Deux ans après son indépendance, le Soudan du Sud s'est englouti dans une guerre civile en décembre 2013. Celle-ci a tué des milliers de personnes et détruit de nombreux hôpitaux et écoles, renforçant la crise dans laquelle le pays est plongé depuis 2013. Cette guerre a renforcé l'insécurité et détérioré les conditions de vie, en particulier pour les enfants.

Selon un rapport de l'UNICEF publié aujourd'hui et intitulé Childhood under Attack, des années d'insécurité et de bouleversements ont eu « des conséquences sidérantes pour les enfants » et menacent une génération entière. Comme pour illustrer cette situation préoccupante, l'Agence onusienne dévoile des données qui « témoignent de cette histoire sinistre ».

Près de trois millions d'enfants vivent dans une grave insécurité alimentaire et plus d'un million d'enfants sont gravement dénutris. En outre, jusqu'à 2,4 millions d'enfants ont été forcés de fuir leur domicile et deux millions d'enfants sont non scolarisés. « Et si la situation actuelle perdure, seulement un enfant sur 13 pourrait terminer ses études primaires », fait remarquer l'UNICEF qui rappelle que plus de 900.000 enfants souffrent de détresse psychologique.

Le rapport de l'UNICEF montre aussi que plus de 19.000 enfants ont été recrutés par les forces et les groupes armés. Et depuis le début du conflit en décembre 2013, plus de 2.300 enfants ont été tués ou blessés, et des centaines de cas de viol et d'agression sexuelle sur des enfants ont été signalés.

« Aucun enfant ne devrait jamais connaître de telles horreurs ni de telles privations », regrette Leila Pakkala, la Directrice régionale de l'UNICEF pour l'Afrique orientale et l'Afrique australe. « Les enfants au Soudan du Sud y font pourtant face quotidiennement », a-t-elle ajouté.

Dans ces conditions, l'UNICEF note que les enfants sud-soudanais ont besoin de toute urgence d'un environnement pacifique et protecteur, « à défaut de quoi ces derniers et les femmes seront d'autant plus exposés à de graves violations et à de mauvais traitements ».

Par ailleurs, les organisations humanitaires au Soudan du Sud attendent que le décret présidentiel, qui vise à permettre un accès sans conditions de l'aide aux personnes démunies, soit pleinement respecté.

En attendant, l'UNICEF a aidé au traitement de plus de 600.000 enfants souffrant de malnutrition sévère aiguë. Depuis le début de la crise en décembre 2013, l'Agence onusienne a vacciné plus de 3,3 millions d'enfants contre la rougeole. Elle a fourni des soins de santé primaires à plus de 3,6 millions d'enfants et permis l'accès à de l'eau potable pour 1,8 million de personnes.

En conclusion, l'UNICEF plaide pour de nouveaux fonds. En 2018, l'UNICEF aura besoin de 183 millions de dollars américain. Il lui manque encore 77% de ce montant, soit 141 millions de dollars.

(Interview : Christophe Boulierac, porte-parole de l'UNICEF à Genève ; propos recueillis par Alpha Diallo)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
17/01/2018
Loading the player ...