Yémen : à Aden les prix des denrées alimentaires ont presque doublé suite au blocus avertit le HCR

Écouter /

Un membre du personnel du HCR aide les Yéménites déplacés à l’extérieur du Centre communautaire pour personnes déplacées à Sanaa. © HCR / Shabia Mantoo

Le HCR est alarmé par la détérioration des conditions au Yémen depuis la fermeture des frontières aériennes, maritimes et terrestres la semaine dernière.

Selon le HCR celles-ci entrave l'acheminement de l'aide humanitaires et des biens commerciaux tout en limitant le mouvement des travailleurs humanitaires.

Aussi le blocus mené contre le Yémen ajoute de nouvelles tensions économiques sur une population civile qui souffrent déjà suite à deux ans de conflit.

« Dans la capitale, Sanaa, les prix du carburant auraient augmenté de 60% et l’eau transportée par camion de 133% », a déclaré le porte-parole du HCR, William Spindler, lors d'un point de presse au Palais des Nations à Genève, précisant qu'avec l'interruption des flux commerciaux, .les prix des denrées de base, y compris alimentaires, de l’eau transportée par camion, et du carburant sont montés en flèche.

Le centre de prise en charge pour les personnes déplacées du HCR à Sana’a, géré par son organisation partenaire ADRA, compte désormais entre 600 et 800 personnes qui arrivent tous les jours, par rapport aux 400 à 600 avant la fermeture de la frontière.

A Aden, où il y avait déjà une pénurie de carburant et de gaz avant la fermeture des frontières, les personnes déplacées ont signalé que les prix des aliments ont presque doublé.

Le HCR a également signalé que les nouveaux stocks d’aide d’urgence du HCR destinés à quelques 280.000 personnes déplacées sont bloqués.

Il en va de même pour le personnel du HCR dont certains se retrouvent bloqués à l’extérieur du pays et d’autres se retrouvent sans carburant pour le transport.

 

(Interview : William Spindler, porte-parole du HCR; propos recueillis par Alpha Diallo)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
24/11/2017
Loading the player ...