Libye : la souffrance des migrants détenus est un outrage à la conscience de l'humanité, selon le Haut-Commissaire Zeid

Écouter /

En Libye, réfugiés et migrants se retrouvent pris dans une spirale de violence, de maltraitance et d'exploitation. © HCR/Vania Turner

Le Haut-Commissaire de l'ONU aux droits de l'homme a vivement dénoncé la détérioration des conditions de détention des migrants en Libye. Dans ce communiqué rendu public ce mardi à Genève, Zeid Ra'ad Al Hussein a jugé « inhumaine » la coopération de l'Union européenne avec ce pays pour endiguer le flux de migrants en Méditerranée.

« La souffrance des migrants détenus en Libye est un outrage à la conscience de l'humanité ». Le Chef des droits de l'homme ne mâche pas ses mots pour décrire une désastreuse situation devenue à présent « catastrophique ».  Selon le Haut-Commissaire Zeid, la communauté internationale ne peut pas continuer à fermer les yeux sur les horreurs inimaginables endurées par les migrants en Libye, et prétendre que la situation ne peut être réglée qu'en améliorant les conditions de détention.

Zeid Ra'ad Al Hussein a ainsi dénoncé l'aide fournie par l'Union européenne et l'Italie aux garde-côtes libyens pour arrêter les migrants en mer, « malgré les inquiétudes exprimées par les groupes de défense des droits de l'homme » sur le sort des migrants.

Lors d'une visite à Tripoli au début du mois, les services du Haut-Commissaire Zeid ont été choqués par ce qu'ils ont vu : « des milliers d'hommes, de femmes et d'enfants émaciés et traumatisés, empilés les uns sur les autres, enfermés dans des hangars et dépouillés de leur dignité ».

Dans ces conditions, Zeid Ra'ad Al Hussein estime que « nous ne pouvons pas être un témoin silencieux de l'esclavage des temps modernes et exhorte les autorités libyennes à ne pas détenir les migrants.

(Mise en perspective : Alpha Diallo, Nations Unies/Genève)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
24/11/2017
Loading the player ...