Iraq : Malgré la victoire historique contre Daesh, la communauté internationale ne doit pas relâcher ses efforts

Écouter /

Ján Kubiš, Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies en Iraq (Crédit photo/ONU Eskinder Debebe)

Le Conseil de sécurité a examiné ce matin la situation en Iraq. Les quinze ont entendu le Représentant spécial des Nations Unies pour le pays. Ján Kubiš a félicité le gouvernement et le peuple iraquien pour leur victoire historique contre le groupe terroriste Daesh et son soi-disant Califat. Il a toutefois exhorté la communauté internationale à ne pas relâcher ses efforts en Iraq, pour aider le pays à se reconstruire.

Selon  Ján Kubiš, depuis l'été 2014, Daesh a perdu 95% du territoire qu'il contrôlait en Iraq et en Syrie alors que plus de 7,5 millions de personnes ont été libérées de son emprise. Le Représentant spécial a aussi rappelé le coût important de cette victoire, des milliers de combattants et de civils ont perdu la vie, ont été blessés ou traumatisés à vie.

Tout en estimant que Daesh est fortement affaibli, Ján Kubiš a fait valoir que l'organisation terroriste n'est pas complètement anéantie, même en Iraq. Selon lui, la victoire militaire n’est qu’une composante d’une bataille complexe.

« Ce n'est qu'en combattant la dégoûtante idéologie du «takfiri», en étouffant ses soutiens extérieurs et en s’attaquant aux causes qui ont poussé de nombreux Iraquiens à rejoindre Daesh ou à le tolérer que l'on pourra enfin éliminer cette organisation terroriste. »

Le Représentant spécial a encouragé la Coalition mondiale contre Daech, y compris les pays de la région et la communauté internationale élargie, à poursuivre vigoureusement à la fois sur le plan militaire, mais aussi de plus en plus sur le plan non militaire, les efforts visant à aider l’Iraq à assurer la défaite définitive et durable de Daesh et à favoriser le rétablissement de la stabilité dans l’ensemble de l’Iraq et de la région.

Ján Kubiš a souligné qu'en Iraq, il faut en priorité faciliter le retour volontaire des personnes déplacées dans des conditions de sûreté et de sécurité ; procéder à la stabilisation, à la reconstruction et au rétablissement du pays ce qui permettra aussi de prendre soin des minorités, et de créer pour elles les conditions d'un avenir sûr et durable dans un Iraq de l'après-Daesh, tout en continuant l'aide humanitaire.

(Extrait sonore : Ján Kubiš, Représentant spécial des Nations Unies pour l'Iraq, chef de la MANUI)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
12/12/2017
Loading the player ...