Conseil de sécurité : Filippo Grandi exhortent les dirigeants internationaux à trouver des solutions politiques à la crise des déplacés

Écouter /

Filippo Grandi, Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés s’adressant au Conseil de sécurité le jeudi 2 novembre 2017. (Photo : ONU/Manuel Elias)

Dans un discours devant le Conseil de sécurité, Filippo Grandi, le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, a exhorté jeudi les dirigeants internationaux à trouver des solutions politiques aux conflits mondiaux afin qu'un nombre croissant de personnes déplacées de force puissent retourner dans leurs foyers.

Filippo Grandi a déploré qu’une succession de nouvelles crises majeures a provoqué des déplacements massifs dans pratiquement toutes les régions du globe. Parmi les crises importantes figurent notamment en Afrique le Burundi, le Soudan du Sud et la République centrafricaine, mais aussi en Asie la Syrie, l'Iraq et plus récemment, celle du Myanmar.

Devant les Quinze, Filippo Grandi a fait ses comptes : depuis 2009, le nombre de personnes déplacées dans le monde a augmenté de 70%, passant de 42 à 66 millions. Cela inclut 17,2 millions de réfugiés.

Pour le patron du HCR, trouver des solutions pour les millions de personnes déracinées et éviter une répétition des récents exodes massifs repose avant tout sur des solutions politiques. Et de citer la Syrie, l'Iraq, le Burundi, le Soudan du Sud et la Centrafrique, sans oublier les crises bien ancrées en Afghanistan et en Somalie.

De l'avis de Filippo Grandi, le Conseil de sécurité peut agir à plusieurs niveaux, par des mesures préventives pour s’attaquer aux causes des conflits et éviter d’aggraver les crises de déplacement. Il y a aussi le travail essentiel des forces de maintien de la paix de l'ONU pour permettre aux humanitaires et aux soldats de la paix de protéger les civils touchés par les conflits. De son côté, la communauté internationale doit appuyer la lutte contre le trafic d’êtres humains.

Filippo Grandi a estimé que les faiblesses de la solidarité internationale ont érodé la protection des réfugiés. Selon lui, une réponse complète aux flux massifs de déplacements ne peut être réalisée que par des actions visant à restaurer la sécurité, à résoudre les conflits et à construire la paix.

(Extrait sonore : Mise en perspective par Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
17/11/2017
Loading the player ...