Burundi : les Nations Unies doivent poursuivre leurs bons offices pour faciliter le dialogue

Écouter /

Michel Kafando, Envoyé spécial des Nations Unies pour le Burundi (photo d’archive) Photo:ONU/Eskinder Debebe

Le Conseil de sécurité a examiné ce matin la situation au Burundi. Les quinze ont entendu l'exposé de l'Envoyé spécial des Nations Unies dans le pays. L’Envoyé spécial a estimé que les Nations Unies ont l’obligation, quelles que soient les difficultés, de poursuivre leurs bons offices pour faciliter le dialogue entre les parties congolaises et parvenir à un règlement politique et pacifique de la crise.

Michel Kafando a passé en revue des activités menées ces derniers mois en vue de faciliter le Dialogue inclusif interburundais. Il a déclaré avoir pu rencontrer tant au Burundi qu'à l'extérieur du pays une série d'acteurs burundais, en particulier les autorités, les représentants de l'opposition et de la société civile.

Michel Kafando a, par ailleurs, indiqué que du 27 novembre au 8 décembre, la ville d'Arusha en Tanzanie accueillera une session de dialogue entre les représentants du gouvernement et toutes les autres parties prenantes burundaises. Dans la foulée, un Sommet des chefs d'État de la région serait convoqué en janvier 2018.

(Extrait sonore : Michel Kafandon, Envoyé spécial des Nations Unies pour le Burundi)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
13/12/2017
Loading the player ...