Bonn : les travaux de la conférence de l’ONU sur le climat démarrent

Écouter /

Ouverture de la COP23 à Bonn, en Allemagne. (Photo : UN Social Media Team / Karin Orantes)

La Conférence des Nations Unies sur le changement climatique a débuté lundi à Bonn, en Allemagne, avec pour objectif une plus grande ambition en matière d’action climatique, au moment où l’Organisation météorologique mondiale (OMM) annonce que l’année 2017 devrait figurer au palmarès des trois années les plus chaudes enregistrées.

La Conférence de Bonn, appelée aussi COP 23, durera jusqu’au 17 novembre. Elle intervient un an après l’entrée en vigueur de l’Accord de Paris sur le climat et est présidée par Fidji, un Etat insulaire particulièrement affecté par l’impact du changement climatique.

« L’urgence de la situation est évidente. Notre monde est en détresse face aux événements climatiques extrêmes – ouragans destructeurs, incendies, inondations, sécheresses, fonte des glaces et changements dans l’agriculture qui menacent notre sécurité alimentaire », a déclaré le Président de la COP 23 et Premier ministre de Fidji, Frank Bainimarama, à l’ouverture de la conférence. « Notre travail en tant que dirigeants est de répondre à cette souffrance par tous les moyens à notre disposition. (…) Cela signifie utiliser les deux prochaines semaines et l’année à venir pour faire tout ce qui est en notre pouvoir pour faire fonctionner l’Accord de Paris et faire avancer l’ambition et le soutien en faveur de l’action climatique avant 2020 ».

L’Accord de Paris, qui a été adopté par les 196 Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) en décembre 2015, dans la capitale française, appelle les pays à lutter contre le changement climatique en visant à limiter la hausse de la température mondiale en-dessous de 2 degrés Celsius et à s’efforcer de ne pas dépasser 1,5 degré Celsius.

Il y a un an, la Conférence de Marrakech sur le climat s’était conclue par la ‘Proclamation de Marrakech pour l’action en faveur du climat et du développement durable’, dans laquelle les Etats parties à la CCNUCC affirmaient leur « engagement » à « la mise en œuvre complète » de l’Accord de Paris. A la fin de cette conférence, 111 pays avaient ratifié l’accord. Aujourd’hui, 169 Parties l’ont fait.

« Partout où nous vivons, nous sommes tous vulnérables et devons agir. Fidji aide à construire une grande coalition pour une action décisive et coordonnée des gouvernements, de la société civile, du secteur privé et de tous les citoyens de la planète. C’est pourquoi nous avons installé une pirogue fidjienne ‘drua’ à l’entrée pour rappeler à tous le besoin de gonfler leurs voiles avec la détermination collective de faire de la COP 23 un succès », a déclaré M. Bainimarama.

« Nous avons des objectifs très spécifiques à atteindre à Bonn. Nous espérons que ces négociations seront la prochaine étape essentielle qui assure que la structure de l’Accord de Paris soit achevée, que son impact soit renforcé et que ses objectifs soient atteints. Nous devons également aller de l’avant pour honorer les engagements d’ici à 2020. À cet égard, les promesses de financement et d’atténuation sont essentielles », a rappelé de son côté aux participants la Secrétaire exécutive de la CCNUCC, Patricia Espinosa.

 

(Extrait sonore: Nazhat Shameen Khan, Représentante permanente des Fidji auprès de l’ONU à Genève et négociateure en chef pour la présidence de la COP23; propos recueillis par Jérôme Bernard)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/11/2017
Loading the player ...