Syrie : les humanitaires inquiets pour les civils à al-Raqqa et Deir Ezzor

Écouter /

Zahra regarde son nouveau-né Abdul Wahid dans le camp de réfugiés de Ain Issa au nord de la Syrie. © UNHCR/Areej Kassab

En Syrie, alors que les opérations militaires se poursuivent pour chasser l'EIIL de Deir-Ezzor et Raqqa, les civiles continuent de payer un lourd tribu. Les humanitaires tirent la sonnette d'alarme et parlent d’une situation de plus en plus désespérée. Plus de 95.000 ont fui Deir-Ezzor depuis le début du mois, alors que des milliers de personnes se retrouvent piégées par les combats en cours à Raqqa. L’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a exhorté les parties belligérantes à autoriser les civils à partir, en soulignant qu’ils risquaient la mort s'ils ne trouver un passage sûr depuis les derniers quartiers détenus par l’EIIL. Andrej Mahecic est un porte-parole du HCR:

Selon le porte-parole du HCR, Andrej Mahecic « Nous sommes extrêmement préoccupés par la situation des quelques 8.000 personnes pris au piège des combats à Raqqa. Ceux qui sont parvenus à s’évader nous ont témoigné de la détérioration des conditions dans la ville. La nourriture, l’eau, les médicaments et l’électricité se font rares. Nous réitérons notre appel à permettre aux civils piégés dans la ville d'atteindre des zones sures où ils pourront trouver refuge et protection. Ces gens sont confrontés au choix sombre de soi, rester dans la ville plongée dans le conflit, soit de fuir les combats … en somme, un choix qui équivaut à risquer sa vie. »

Dans l’ouest du pays, le HCR a réussi à fournir une assistance humanitaire à plus de 3 000 familles dans la région rurale de Hama pour la première fois depuis plus d’un an.

(Extrait sonore : Andrej Mahecic, porte-Parole du HCR)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/11/2017
Loading the player ...