Semaine de l’Afrique: pour une Afrique intégrée, prospère, axée sur les personnes, et pacifique

Écouter /

Semainde l’Afrique aux Nations Unies

xxx La Semaine africaine est l'occasion de regarder «l'énorme potentiel africain » et de  s'unir pour le transformer  afin qu'il se développe pleinement , a déclaré lundi le Secrétaire général des Nations Unies à l'ouverture des travaux de la 8ème Semaine africaine aux Nations Unies, placée cette année sous le thème «Soutenir une Afrique intégrée, prospère, axée sur les personnes et pacifique: vers la mise en œuvre de l’Agenda 2063 et le Programme de développement durable à l’horizon 2030».

Selon António Guterres la communauté internationale doit regarder l'Afrique comme une terre de résilience et d'opportunité.

« Ces dernières années, le continent a fait des progrès dans la réduction de la pauvreté, la diversification des économies, la construction d’une classe moyenne et la croissance dans une série de secteurs tels que la banque, les télécommunications et le commerce de détail », a noté le chef de l’ONU. « Davantage d’enfants – et surtout des filles – vont à l’école primaire. Davantage de femmes siègent dans les parlements. Les décès d’enfants et de mères ont été réduits, tout comme la prévalence du VIH/sida ».

António Guterres qui a appelé à renforcer les efforts pour promouvoir le développement durable et ne laisser personne de côté, citant trois domaines : mettre l’accent sur les jeunes d’Afrique ; autonomiser les femmes et les filles d’Afrique ; et tirer parti, de façon innovante, des ressources et du financement du développement.

Selon le Secrétaire général, le partenariat entre l’Union africaine et l’ONU est crucial et il est nécessaire d’aligner le Programme des Nations Unies pour le développement durable à l’horizon 2030 et l’Agenda 2063 de l’Union africaine.

Il a rappelé qu’il avait signé il y a quelques mois un accord-cadre avec le Président de la Commission de l’Union africaine, Moussa Faki, pour renforcer le partenariat ONU-UA dans le domaine de la paix et de la sécurité. Il a indiqué qu’un autre accord-cadre était en cours d’élaboration pour renforcer ce partenariat en matière de développement durable.

Le Commissaire aux affaires économiques de l'Union africaine, le Professeur Victor Harison, était également parmi les intervenants.

Il a affirmé que « l'Afrique, avec ses 1 milliard 200 millions d'habitants dont la majorité sont jeunes » s'est engagée à réaliser son Agenda de développement à l'horizon 2063, avant de souligner quelques-unes des réalisations en ce sens.

Le Professeur Harrison a également mis en avant des recommandations pour affronter les défis au développement, dont l'amélioration des infrastructures rurales qui diminueraient les importations des besoins alimentaires en augmentant la productivité.

Selon Victor Harrison l'industrialisation devrait être le « fer de lance » de l'économie du continent, afin de réduire l'exportation des matières brutes et de créer des emplois, mais l’industrialisation dépendrait de la maitrise de l'énergie dont les cout initiaux demeurent élevés.

« Toutefois tout effort de développement serait vain si les citoyens acteur et auteurs de développement ne vivent pas dans la paix et la sécurité », a souligné le Commissaire de l'Union africaine.

 

(Extrait sonore : Prof. Victor Harrison, Commissaire aux affaires economiques de l'Union africaine)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
22/11/2017
Loading the player ...