RDC/Kasaï : malgré sa gravité, la crise humanitaire du Kasaï reçoit peu d’attention

Écouter /

Une famille congolaise fuyant les violences ethniques à Kamonia, dans la province du Kasaï (photo: HCR / John Wessels).

Le Programme alimentaire mondial (PAM) rappelle que la faim harcèle la région du Kasaï ravagée par les conflits en République démocratique du Congo (RDC), à l'occasion de la visite sur place de son Directeur général, David Beasley. L'agence onusienne précise qu'un quart de la population du Kasaï, soit plus de trois millions de personnes, est gravement en insécurité alimentaire, la malnutrition aiguë dépassant largement le seuil de 10% d’urgence dans les communautés les plus défavorisées.

Parmi les 1,4 million de personnes qui ont été contraintes de quitter leur foyer, beaucoup vivent dans la forêt ou ont été prises en charge par des familles dont les maigres ressources sont de ce fait étirées.

Le PAM intensifie son aide d’urgence pour éviter une catastrophe humanitaire, prévoyant d’atteindre 500 000 personnes d’ici fin décembre et beaucoup d’autres d’ici à la mi-2018.

Le PAM note également que malgré sa gravité, la crise humanitaire du Kasaï a reçu peu d’attention. Les approvisionnements alimentaires du PAM devant s’épuiser en décembre, le soutien de la communauté internationale pour la mise à l’échelle est essentiel.

David Beasley, Directeur exécutif du PAM, a donc décidé de se rendre sur place au Kasaï et dans d’autres régions de la RDC. Il a notamment donné ce lundi une conférence de presse, à l'issue de sa visite.

(Interview: Claude Kalinga, chargé de la communication du Programme alimentaire mondial en RDC, Kinshasa; propos recueillis par Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/11/2017
Loading the player ...