RCA: le défenseur des droits des victimes de la MINUSCA saisi suite au nouveau cas d’allégation d’abus sexuel

Écouter /

Vladimir Monteiro, porte-parole de la MINUSCA. (Photo: MINUSCA)

La Mission des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) a annoncé mercredi avoir été informée d’un cas d’allégation d’abus sexuel commis par des Casques bleus sur une mineure.

“Des mesures ont été prises immédiatement par rapport à la victime présumée, elle a été référée aux partenaires humanitaires de la Mission sur place pour une assitance médicale et psychologique appropriée” , a affirmé le porte-parole de la Mission, Vladimir Monteiro dans une interview à ONU Info.

Selon le porte-parole, la MINUSCA est “consternée par cette allégation qui va à l’encontre de l’action proactive et des efforts que la MINUSCA a mis en place pour lutter contre les abus sexuels”.

Le Défenseur des droits des victimes au sein de la MINUSCA a pris toutes les dispositions pour assurer des soins continus et une protection à la victime présumée, a indiqué la Mission.

“Le Bureau des services de contrôle interne des Nations Unies a également mené une enquête pour vérifier l’information et conserver les élements de preuves qui seront transmis à l’État membre pour complément d’enquête et action”, a ajouté Vladimir Monteiro.

La MINUSCA fait partie des quatre missions onusiennes ayant déjà nommé un Défenseur des droits des victimes.

Chargés de travailler avec le personnel d’assistance aux victimes, ces défenseurs s’assurent que ces dernières ont accès aux processus judiciaires et administratifs, qu’elles disposent d’informations et que leurs droits sont préservés et protégés.

 

(Extrait sonore: Vladimir Monteiro, porte-parole de la MINUSCA; propos recueillis par Cristina Silveiro)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/11/2017
Loading the player ...