CNUCED : la faible connectivité maritime continue de compromettre l'accès des plus faibles aux marchés mondiaux

Écouter /

Le document d'examen de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED), relatif aux transports maritimes 2017 indique que la faible connectivité maritime continue de compromettre l’accès des économies plus petites et plus faibles aux marchés mondiaux et que cette amélioration nécessite la modernisation de leurs ports et de leurs régimes de cabotage et la réforme des procédures douanières et d’import-export.

Le rapport souligne que de nombreux pays en développement sans littoral, les petits États insulaires et les pays les moins avancés sont parmi les plus touchés en raison de liaisons de transport maritimes moins nombreuses, moins fréquentes, moins fiables et plus coûteuses.

Le document fait valoir que les services de lignes régulières nationales, régionales et intercontinentales devraient être interconnectés dans la mesure du possible.

La CNUCED préconise un renforcement de la concurrence entre les ports, de faciliter le transit, et de moderniser les douanes ainsi que les autres agences aux frontières.

Le document rappelle enfin que l’absence d’une connexion maritime directe avec un partenaire commercial est associée à des valeurs d’exportation plus faibles – jusqu’à 40% de moins lorsqu’il y a un transbordement supplémentaire – et que les pays partenaires peuvent réduire les coûts commerciaux de 9%.

(Extrait sonore : mise en perspective par Florence Westergard)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/11/2017
Loading the player ...