Centrafrique : le chef de l'ONU appelle à la solidarité internationale pour reconstruire le pays

Écouter /

António Guterres (à gauche), Secrétaire général des Nations Unies et le Président de la RCA, Faustin Archange Touadera, lors de leur point de presse à l’issue de leur rencontre mercredi 25 octobre 2017, à Bangui. (Photo : ONU/MINUSCA)

Au deuxième jour de sa visite en République centrafricaine, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a appelé mercredi la communauté internationale à afficher sa solidarité avec ce pays pour l’aider à se reconstruire.

« Cette visite est une visite de solidarité mais de solidarité active », a déclaré M. Guterres lors d’un point de presse à l’issue d’une rencontre avec le Président centrafricain Faustin Archange Touadéra dans la capitale Bangui.

Selon lui, il faut « l’engagement de la communauté internationale, non seulement pour réduire ces souffrances », mais parce qu’il y a « une opportunité de construire une Centrafrique nouvelle en paix, en sécurité et en prospérité pour son peuple ».

« Il y a en Centrafrique des institutions démocratiques élues par le peuple, il y a en Centrafrique une volonté politique d’ouverture qui est très bien traduite dans l’élargissement récent de son gouvernement », a encore dit le chef de l’ONU. « Il y a en Centrafrique un dialogue politique y compris avec les mouvements armés et une perspective de garantir un futur de paix dans le pays, et il y a une compréhension que les divisions religieuses qui (…) ne sont pas quelque chose de profond ».

Selon lui, ces divisions n’ont jamais existé en République centrafricaine. « Elles ne sont que le résultat de manipulation politique qu’il faut à tout prix condamner et éviter », a-t-il dit.

Il a exprimé sa reconnaissance au Président Touadéra pour « son appel très fort à l’unité, à la réconciliation du peuple centrafricain ». « Et j’appelle tous les leaders religieux et communautaires pour qu’ils puissent aussi élever leur voix dans le sens d’une réconciliation effective », a-t-il ajouté.

Le Secrétaire général a aussi appelé la communauté internationale à apporter son aide pour renforcer la Mission multidimensionnelle intégrée de stabilisation des Nations Unies en Centrafrique (MINUSCA), « notamment par une décision du Conseil de sécurité pour que les forces armées centrafricaines soient appuyées dans leur capacité pour jouer un rôle positif pour la stabilité du pays et que cette solidarité internationale puisse permettre à la Centrafrique de s’engager dans un processus de développement au bénéfice de tout son peuple ».

Dans son dernier rapport au Conseil de sécurité sur la République centrafricaine, le Secrétaire général a réclamé 900 soldats supplémentaires pour la mission.

M. Guterres a entamé mardi une visite de quatre jours dans le pays, au cours de laquelle il doit également se rendre à Bangassou, dans le sud-est, et prononcer vendredi 27 octobre un discours devant l’Assemblée nationale.

(Extrait sonore : António Guterres, Secrétaire général des Nations Unies; propos recueillis par Radio Guira-FM, MINUSCA)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
17/11/2017
Loading the player ...