Caraïbes : le chef de l'ONU va se rendre à Antigua, Barbuda et Dominique ravagées par des ouragans

Écouter /

Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a annoncé mercredi qu’il allait se rendre ce weekend à Antigua, à Barduda et en Dominique pour observer les dégâts causés par de récents ouragans dans ces îles des Caraïbes et évaluer l’assistance supplémentaire que les Nations Unies pourraient apporter.

« À ce jour, l’Organisation des Nations Unies et ses partenaires ont fourni une assistance humanitaire variée à la région des Caraïbes par voies aérienne et maritime : 18 tonnes de nourriture ; 3 millions de comprimés de purification d’eau ; 3.000 réservoirs d’eau ; 2.500 tentes ; 2.000 moustiquaires et kits scolaires ; 500 cartes de débit pour l’aide en espèces ; et bien d’autres choses », a déclaré M. Guterres lors d’un point de presse au siège de l’ONU à New York.

Il a rappelé qu’un appel de fonds de 113,9 millions de dollars avait été lancé pour couvrir les besoins humanitaires pour la période immédiate à venir.

Il a salué les pays qui manifestent leur solidarité avec les pays des Caraïbes « en ce moment d’extrême nécessité, y compris dans le cadre de la coopération Sud-Sud » mais il a regretté que dans l’ensemble la réponse soit « médiocre ». « J’invite les bailleurs de fonds en particulier à répondre de façon généreuse dans les semaines à venir », a-t-il dit.

« Les Nations Unies continueront d’aider les pays des Caraïbes à renforcer la préparation aux catastrophes, en étroite collaboration avec l’Agence des Caraïbes pour la gestion des situations d’urgence en cas de catastrophe », a-t-il ajouté. « Nous sommes fermement déterminés à aider les petits États insulaires et, en fait, tous les pays à s’adapter aux effets inévitables du climat, à accroître le rythme de la reprise et à renforcer la résilience dans l’ensemble ».

Le Secrétaire général a rappelé que lors du débat général de l’Assemblée générale des Nations Unies en septembre, le Premier ministre de la Dominique a déclaré qu’il venait au siège de l’ONU « directement du front de la guerre contre le changement climatique ».

« Nous ne devrions pas faire le lien entre chaque événement météorologique et le changement climatique. Mais les scientifiques disent clairement que ces phénomènes météorologiques extrêmes sont précisément ce que leurs modèles prédisent comme la nouvelle tendance d’un monde qui se réchauffe », a déclaré M. Guterres. « Un climat plus chaud accroît l’intensité des ouragans. Au lieu de se dissiper, ils se renforcent lorsqu’ils avancent au-dessus de l’océan ».

Selon le Secrétaire général, il est nécessaire de montrer davantage de détermination à créer un avenir énergétique vert, propre et durable. « Des mécanismes de financement innovants seront essentiels pour permettre aux pays de faire face à des chocs extérieurs d’une ampleur aussi importante. Nous savons que le monde a les outils, les technologies et la richesse pour lutter contre le changement climatique », a-t-il dit.

Une nouvelle fois, il a exhorté les pays à mettre en œuvre l’Accord de Paris sur le climat et a rappelé qu’il convoquerait un sommet sur le climat en 2019.

(Extrait sonore : António Guterres, Secrétaire général des Nations Unies)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
17/11/2017
Loading the player ...