7ème session du Traité international sur les ressources phytogénétiques : pour que les générations futures puissent profiter des bienfaits des plantes

Écouter /

La 7ème session du Traité international sur les ressources phytogénétiques pour l’alimentation et l’agriculture a ouvert ses portes cette semaine à Kigali.

Quelque 144 pays membres, des experts, des pays observateurs, des organisations non gouvernementales, des scientifiques et des représentants du secteur agricole se sont réunis dans la capitale rwandaise, en vue de renforcer leur pacte et veiller à ce que les générations futures puissent profiter des bienfaits des plantes.

Le thème de la septième session de l'Organe directeur est le «Programme de développement durable à l’horizon 2030 et le rôle des ressources phytogénétiques pour l’alimentation et l’agriculture». Le Traité international est considéré comme étant l'un des dix principaux couronnements de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, et contribue à la réalisation de certains des Objectifs de développement durable (ODD) 2030, en particulier l’ODD 2 – en promouvant l’agriculture durable et la lutte contre la faim, et ODD 15 – en aidant à arrêter la perte de la biodiversité des cultures dans le monde. Ses programmes et activités contribuent également à la réalisation de l’égalité des sexes (ODD 5), à la lutte contre le changement climatique (ODD 13) et à la lutte contre la pauvreté (ODD 1).

Selon la FAO, pour la première fois depuis une décennie, le nombre de personnes qui pâtissent la faim dans le monde augmente à cause, en partie, du changement climatique et des conflits, alors que la population mondiale croît et que nos sources naturelles de nourriture diminuent.

Face à cette situation le Traité international sur les ressources phytogénétiques pour l’alimentation et l’agriculture joue un rôle crucial, permettant aux pays membres de travailler ensemble afin réduire et d'éviter les effets des catastrophes grâce à la gestion consciencieuse, l'utilisation et au partage des avantages découlant des plantes vivrières mondiales.

Les ressources phytogénétiques sont la base biologique de l’agriculture, la matière première pour l’évolution des plantes, pour la sélection végétale pour l’avenir.

Le nombre de plantes alimentaires et agricoles actuellement couvertes par le Traité international se limite à 64 * cultures, qui fournissent aux humains 80% de leurs ingrédients alimentaires provenant des plantes. L'élargissement de cette liste de cultures est l'un des points clefs de discussion de la session de l'Organe directeur à Kigali.

C’estla première fois dans son histoire que l'Organe directeur qui comprend des représentants de 144 pays membres du Traité international sur les ressources phytogénétiques pour l’alimentation et l’agriculture se réunira en Afrique subsaharienne.

(Interview : Tobias Kiene, Fonctionnaire technique auprès du Secrétariat du Traité international sur les ressources phytogénétiques pour l'alimentation et l'agriculture ; propos recueillis par Muriel Sarr, FAO)

 

Classé sous Dossiers, L'info, Le Journal.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
24/11/2017
Loading the player ...