Responsabilité de protéger : le chef de l'ONU appellee à intensifier les efforts de prévention

Écouter /

Le Secrétaire général lors du dialogue informel sur la responsabilité de protéger de l’Assemblée général. (Photo: ONU/Kim Haughton)

Il est plus important que jamais d’intensifier les efforts pour prévenir le génocide, les crimes de guerre, le nettoyage ethnique et les crimes contre l’humanité, a déclaré mercredi le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, en presentant son premier rapport sur la Responsabilité de protéger, lors d'un dialogue informel de l’Assemblée générale .

Le chef de l’ONU a assuré qu’il était temps d’aller au-delà du débat conceptuel pour améliorer la protection des personnes contre les crimes atroces , soulignant le grand nombre de civils, y compris de femmes et d'enfants, qui sont tués délibérément ou sans discernement .

“Nous devons faire plus pour inverser ces tendances négatives. Dans ce rapport, je propose des mesures concrètes pour atteindre cet objectif. Le document reflète mon attachement à ce que les Nations Unies accordent plus d’attention à la résolution des problèmes avant qu’ils ne s’intensifient et ne soient pas contrôlés “, a déclaré António Guterres.

Il a ajouté que la responsabilité de protéger a toujours rendu les États mal à l’aise de peur que le principe soit utilisé pour imposer des approches internationales aux problèmes nationaux, compromettant ainsi la souveraineté nationale et soulignant leur profond respect pour ce droit des gouvernements.

Par ailleurs, le Secrétaire général a ajouté que les organes des Nations Unies, en particulier le Conseil de sécurité, devraient discuter ouvertement de la prévention des crimes de haine.

«En faisant face aux malentendus et aux lacunes de nos réponses apportées par la passé, nous pouvons améliorer nos efforts et surmonter les désaccords politiques et la méfiance qui est si souvent au cœur des faiblesses de l’ONU en matière de prévention efficace», a déclaré António Guterres.

Le chef de l’ONU a conclu son intervention en rappelant aux membres de l’Assemblée générale que, si nécessaire, ils devraient être prêts à prendre des mesures collectives pour protéger l’humanité, conformément à la Charte des Nations Unies.

 

 

(Mise en perspective: Cristina Silveiro)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...