Opérations de la paix : un instrument hautement rentable, selon António Guterres

Écouter /

Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, s’adressant le mercredi 20 septembre 2017 au Conseil de sécurité sur la réforme des opérations de maintien de la paix (Crédit photo : ONU/Manuel Elias)

Sous la présidence du Premier Ministre éthiopien, le Conseil de sécurité a débattu ce matin de la réforme des opérations de maintien de la paix. Premier orateur, le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a estimé que le maintien de la paix reste un instrument hautement rentable, rappelant les 55 opérations déployées au fil des ans, sans compter les missions politiques.

António Guterres a fait valoir que, malgré des succès évidents, les Operations de paix, parfois, peuvent décevoir, sembler à court de perspective, incapables de mettre un terme à des engagements de plusieurs décennies. « Cela nous pousse à une réflexion sur nos objectifs, les moyens que l'on se donne, notre capacité à mettre en œuvre des mandats complexes, et à satisfaire les multiples attentes, » a déclaré le Secrétaire général.

Le chef du secrétariat de l'ONU a souligné que les opérations de paix sont déployées dans des environnements difficiles, là où les Nations Unies sont parfois les seules à être prêtes, et en mesure, d’agir. Il n'a pas caché que les Operations de paix sont soumises à des attentes considérables, peut-être trop lourdes, car elles doivent répondre aux urgences tout en contribuant à des solutions de long terme.

António Guterres a indiqué que les Operations de paix doivent souvent faire face à des situations d’une telle complexité qu’il est illusoire d’espérer y apporter une solution en quelques années. Fort de ces constats, il a jugé nécessaire d'apporter quatre changements critiques. D'abord, en reconnaissant la « primauté de la politique » pour que les opérations de paix soient déployées à l’appui d’efforts diplomatiques actifs et non en tant que substitut. Ensuite, les opérations doivent être correctement équipées. Il importe aussi de veiller qu'elles soient constitutives des valeurs de l’ONU. Enfin, il a plaidé pour la création de partenariats plus forts.

(Extrait sonore : António Guterres, Secrétaire général des Nations Unies)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...