Myanmar : l'ONU préoccupée par l'usage excessif de la force dans l'État de Rakhine

Écouter /

Des réfugiés Rohingya, déplacés par la violence au Myanmar, dans un camp à Coxs Bazar, au Bangladesh. (archives) Photo HCR/Saiful Huq Omi

Le Secrétaire général des Nations Unies s'est dit profondément préoccupé vendredi par les rapports d’usage excessif de la force lors des opérations de sécurité menées par les forces de sécurité du Myanmar dans l’État de Rakhine.

Dans une déclaration, António Guterres a appelé à la retenue et au calme afin d'éviter une catastrophe humanitaire.

Le chef de l'ONU a rappelé la responsabilité du Gouvernement du Myanmar de fournir de la sécurité et de l’assistance à tous ceux qui en ont besoin et de permettre aux Nations Unies et à leurs partenaires d’apporter le soutien humanitaire qu’ils sont prêts à fournir.

Selon le Secrétaire général, la situation actuelle souligne l’urgence de rechercher des approches holistiques pour aborder les causes profondes de la violence. Il invite ainsi instamment le Gouvernement du Myanmar à mettre en œuvre les recommandations de la Commission consultative sur Rakhine.

De nombreuses personnes fuient l’État Rakhine pour trouver refuge au Bangladesh. Dimanche, selon certaines estimations recueillies par le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), environ 5.200 ressortissants du Myanmar étaient arrivés au Bangladesh entre le 24 et le 27 août et plusieurs milliers d’autres personnes se trouvaient le long de la frontière au Myanmar.

Aussi António Guterres s'est félicité des efforts déployés par les autorités et les communautés du Bangladesh pour répondre aux besoins extrêmes des arrivées récentes. Il encourage le gouvernement à veiller à ce que les réfugiés puissent se prévaloir du soutien que les Nations Unies et les partenaires sont mobilisés pour fournir.

 

(Mise en perspective : Cristina Silveiro)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...