Moyen-Orient : la poursuite de construction de colonies rend la solution à deux États de plus en plus inaccessible

Écouter /

Nickolay E. Mladenov, Coordonnateur special pour le processus de paix au Moyen-Orient informe le Conseil de sécurité sur la mise en oeuvre de la résolution 2334 par vidéoconférence, de Jérusalem. (Crédit photo : ONU/Kim Haughton)

Le Conseil de sécurité, sous la présidence de l'Éthiopie, a examiné ce matin la situation au Moyen-Orient en entendant l'exposé de Nickolay Mladenov. Le Coordonnateur spécial du processus de paix au Moyen-Orient, qui s'exprimait par vidéoconférence de Jérusalem, a souligné qu'Israël a poursuivi au cours du trimestre écoulé ses implantations illégales de colonies dans le territoire palestinien occupé.

« L’expansion continue de la colonisation, surtout lors de cette période d'occupation de Jérusalem-Est, rend la solution à deux États de plus en plus inaccessible et porte atteinte à la croyance palestinienne dans les efforts de paix internationaux, » a déclaré le Coordonnateur spécial.

Nickolay Mladenov a indiqué que, depuis le 20 juin, Israël a poursuivi, principalement à Jérusalem-est, ses activités illégales d'implantation de colonies, visant la construction de 2 300 logements, soit 30% de plus que pour l’ensemble de 2016. Depuis le 1er janvier, 344 structures ont été démolies, déplaçant 500 personnes.

Le Coordonnateur a précisé qu'au cours des trois derniers mois, nombre d’incidents violents ont été liés à la mort le 14 juillet de deux policiers israéliens à Jérusalem. Les violences se sont soldées par la mort de dix-neuf Palestiniens et de huit Israéliens, a-t-il regretté.

Par ailleurs, Nickolay Mladenov, après avoir observé une diminution de la liberté d'expression, a déploré la rhétorique provocatrice employée lors de la crise de juillet autour des sites sacrés de Jérusalem, par les responsables palestiniens et israéliens.

Jugeant la situation à Gaza extrêmement fragile, le Coordonnateur a indiqué que les services de base de 190 établissements de santé, d’eau et d’assainissement recourent toujours à des générateurs alimentés par le carburant fourni par les Nations Unies.

Malgré cela, la communauté internationale et le Secrétaire général ont poursuivi leurs efforts diplomatiques en faveur de la paix, a souligné Nickolay Mladenov. Le 27 août, Antonio Guterres, lors de son premier voyage officiel dans la région a fermement réaffirmé qu'il n'y a aucune alternative à la solution à deux États tout en prônant la simultanéité du processus politique et du développement économique.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
17/10/2017
Loading the player ...