Macky Sall : la planète est notre seul habitat et nul n’a le droit de la détruire

Écouter /

Le Président du Sénégal, Macky Sall, lors d’une réunion en marge de la 72ème session du débat général de l’Assemblée générale de l’ONU à New York. (Photo : @PR_Senegal)

L'ONU doit revoir le chemin du maintien de la paix, notamment en Afrique a affirmé le Président sénégalais Macky Sall, au lendemain de la réunion tenue mercredi au Conseil de sécurité sur la réforme de cet organe, en marge du débat de haut niveau de l'Assemblée générale.

« Nous devons renforcer les moyens, renforcer la robustesse des mandats, selon les types d'intervention puisqu'on est pas tout le temps dans le maintien de la paix, parfois on fait face à des menaces terroristes comme c'est le cas du Mali », a expliqué le Président ouest africain se référant à la Mission des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA).

Le Sénégal est l'un des plus importants pays contributeur de troupes à la MINUSMA, la mission des Nations Unies la plus meurtrière.

Lors d'une interview accordée à ONU Info avant de quitter le Siège de l'ONU à New York, le Président du Sénégal a appelé à avoir une concertation plus soutenue entre le Conseil de sécurité, les organisations régionales telles que l'UA et la CEDEAO et les pays qui accueillent ses Casques bleus.

Macky Sall a salué l’initiative  en vue d’adopter un Pacte mondial sur l'environnement lancé en marge du débat général cette année.

« Il faut que le Pacte mette dans le seul et même document à la fois, les principes mais aussi les moyens qui seront mis en œuvre et les conditions de contrainte qu'il faut poser pour que la planète soit sauvée parce que c'est notre seul habitat commun et nul n'a le droit détruire cet habitat » a-t-il affirmé.

Aussi le Président sénégalais a également fait part du plein engagement de son pays qui organise à Dakar en 2018 le troisième Forum pour la reconstitution du fonds pour l'éducation.

« Si nous éduquons la jeunesse du monde je pense que nous contribuons à un monde meilleur et il faut donner la chance à ces plus de 265 millions de jeunes aujourd'hui qui ne vont pas à l'école» a conclu Macky Sall.

« Dans les décombres de la Seconde guerre mondiale il a fallu ensemble travailler pour consolider la paix internationale, mettre en place l'ONU, définir une système international où les États peuvent communier et travailler et des défis comme l'environnement on peut pas les faire si on est pas dans le multilatéralisme, donc on voit bien que le repli sur soi n'est pas une solution même si on peut comprendre que chaque pays puisse privilégier d'abord ses intérêts mais dans le cadre d'un monde multilatéral avec des règles convenues de façon commune », a réagi le Président ouest-africain, face aux propos tenus devant l'Assemblée générale au cours de cette semaine prônant un nationalisme fort s'opposant au multilatéralisme.

(Interview : Macky Sall, Président du Sénégal; propos recueillis par Cristina Silveiro)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
17/10/2017
Loading the player ...