Le Darknet : un monde parallèle en ligne

Écouter /

Photo: ITU/A.Mhadhbi

Le Conseil intergouvernemental du Programme Information pour tous (PIPT) et la Division des Sociétés du savoir de l’UNESCO organisent une réunion d’experts sur « Le DarkNet : les nouveaux défis sociétaux, juridiques, technologiques et éthiques ».

Tous les contenus disponibles dans le cyberespace ne sont pas accessibles à l’aide de moteurs de recherche standard. En réalité,  il existe tout un monde parallèle en ligne – communément appelé le DarkNet. Ce terme décrit la partie de l’Internet qui peut être accessible de manière anonyme et fréquemment utilisée dans le cadre d’activités illégales, dont des échanges de données sensibles, de la pornographie enfantine, des trafics de drogue, le trafic d’armes, etc. Il est de plus en plus utilisé par des groupes terroristes et extrémistes favorisant le racisme, la haine et l’extrémisme violent. Ce

Ce monde parallèlle virtuel influe de plus en plus sur les modes de vies des jeunes, sur leur façon de progresser, de s’inspirer, d’accéder à des contenus et souvent ces contenus sont extrêment préjudiciable pour les jeunes” a expliqué .Boyan Radoykov, chef de la section pour l'accès universel et la preservation de l'information au sien de la division de la société du savoir à l'UNESCO.

” Cette anonymat que offre  le darknet permet à ces personnes qui vivent sous des règimes repressifs d’une certaine protection par la technologie pour naviguer sur le web, exprimer leur avis  et de leur donner une certaine liberté d’expression’‘, a-t-il ajouté.

Cette réunion d’experts permettra de discuter les défis des menaces cybernétiques et des moyens d’améliorer les stratégies nationales grâce à des solutions innovantes et mondiales. L’événement reflète également l’engagement actif du PIPT et de l’UNESCO dans le domaine de la lutte contre la radicalisation menant à la violence des jeunes dans le cyberespace. Et par cette conférence, l’UNESCO veut tirer l’attention sur ce cyberespace dont moins de 4% est accessible. ” Imaginez cette profondeur.  Plus de 95% du cyberespace est dans le darknet, dans l’ombre”.  a ajouté Boyan Radoykov

(Interview:  Boyan Radoykov, de la Division des Sociétés du savoir de l’UNESCO; propos recueillis par Florence Westergard)

Classé sous Dossiers, L'info, Le Journal.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...