Iraq : l’ONU salue la libération de Tal Afar après un mois d’août meurtrier pour les civils

Écouter /

Des enfants réfugiés iraquiens qui ont fui de Tal Afar et ont trouvé refuge dans les écoles, les mosquées et les bâtiments non finis dans la région de Sinjar, dans le gouvernorat de Ninawa. (Photo: Croissant-Rouge iraquien / UNOCHA)

Le Représentant spécial du Secrétaire général et Chef de la Mission d’assistance des Nations Unies pour l’Iraq (MANUI), Ján Kubiš, a félicité jeudi le peuple et le gouvernement iraquien pour la libération de Tal Afar des mains des terroristes de Daech.

« Quelques semaines après la libération de Mossoul, cette grande victoire à Tal Afar représente une autre grande défaite pour Daech et le terrorisme et un clou de plus dans le cercueil du groupe terroriste », a déclaré le Représentant spécial dans un communiqué de presse.

« Alors que nous nous joignons aux Iraquiens dans la célébration du drapeau iraquien qui flotte de nouveau fièrement au cœur de Tal Afar libéré, nous nous souvenons aussi de tous ceux qui ont perdu la vie ou qui ont souffert énormément du terrorisme de Daech », a dit M. Kubiš.

« Sans leurs sacrifices et sans l’unité du peuple, en particulier la composante turkmène à Tal Afar, derrière leurs forces de sécurité, cette dernière victoire n’aurait pas été rapide et décisive », a-t-il précisé.

125 civils iraquiens tués en août en raison des violences

Le mois d’août a été meurtrier pour les civils en Iraq. Au moins 125 d’entre eux ont été tués et 188 autres blessés dans des actes de terrorisme, de violences et de conflit armé durant cette période, selon les chiffres enregistrés par la MANUI.

Le Gouvernorat de Bagdad a été le plus touché avec 180 pertes civiles (45 morts, 135 blessés), suivi du Gouvernorat de Ninewa (36 morts et 18 blessés) et du Gouvernorat de Salahadin (4 morts et 24 blessés).

Des chiffres « minimums » à prendre avec précaution étant donné que la MANUI n’a pas obtenu le nombre de victimes civiles de la part de la direction de la santé à Anbar. Par ailleurs, dans certaines régions touchées par les conflits, la mission onusienne n’a pas été en mesure de vérifier – ou seulement de manière partielle – le nombre de victimes.

Le chef de la MANUI a condamné le ciblage des civils par l’Organisation Etat islamique en Iraq et au Levant. « Les terroristes de Daech ont montré un mépris absolu pour la vie humaine. Sans vergogne, les terroristes ont ciblé sans discrimination les civils, plus récemment à Bagdad au début de la semaine, pour se venger de leurs pertes sur le champ de bataille alors qu’ils perdaient le contrôle de Tal Afar », a déclaré M. Kubiš. « Cependant, la patience et la résilience du peuple iraquien ont vaincu l’objectif des terroristes de briser leur unité ».

Reconstruction et réconciliation en ligne de mire

Le Représentant spécial a félicité les forces de sécurité iraquiennes pour les efforts extraordinaires qu’ils ont déployés pour sauver et protéger la vie des civils. Il a également insisté pour que la sécurité et les services soient rapidement restaurés.

« Comme pour d’autres zones libérées de Daech, la priorité immédiate est d’accélérer les efforts de stabilisation pour permettre aux civils qui ont fui les combats de retourner volontairement et en toute sécurité dans leurs maisons et redémarrer leur vie, suivie de la reconstruction », a-t-il déclaré.

Parallèlement, l’ONU souligne que la réconciliation nationale et sociale constitue les outils pour parvenir à une paix durable pour les générations futures.

M. Kubiš a déclaré que les Nations Unies continueront à soutenir l’Iraq dans le but de libérer le reste du territoire sous le contrôle de Daech et dans un processus politique pour réussir la réconciliation.

 

(Mise en perspective : Cristina Silveiro)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
13/12/2017
Loading the player ...