Haïti : il faut respecter les engagements de l'Accord de Paris sur le climat

Écouter /

Jovenel Moïse, Président de la République d’Haïti s’adressant à l’Assemblée générale des Nations Unies lors de la 72ème session (Crédit photo: ONU/Cia Pak)

Au troisième jour du débat annuel de l'Assemblée générale, et intervenant en seconde position, les 193 États Membres ont entendu le Président d'Haïti. Jovenel Moïse a mis l'accent sur les récentes catastrophes qui ont endeuillé les Caraïbes en exhortant les États à respecter leurs engagements dans la lutte contre le changement climatique.

La République d'Haïti accorde une importance toute particulière au respect des engagements contractés au titre de l'Accord de Paris sur le climat. Le chef de l'État a fait remarquer que les perspectives de développement durable sont de plus en plus remises en cause par les crises écologiques et le dérèglement climatique.

Aussi, Jovenel Moïse a-t-il souhaité que les pays émetteurs de gaz à effet de serre fournissent les ressources nécessaires à la mise en oeuvre effective de l'Accord de Paris. « Certainement, il faut concrétiser la promesse de doter les pays les plus vulnérables des moyens d'assurer la transition énergétique vers les énergies renouvelables; et, de développer leur résilience aux effets néfastes du changement climatique », a-t-il déclaré.

Dans la Caraïbe, en Haïti, en particulier, les derniers événements climatiques nous rappellent à que1 point le changement climatique affecte nos pays. A l’instant même, l’Ouragan Maria d’une puissance spectaculaire nous menace encore.

Cependant, tout ce qui nous arrive n’est pas dû à la fatalité, mais aux actions des êtres humains sur leur environnement. Notre responsabilité pour le redressement environnemental est une responsabilité partagée, a-t-il fait valoir avant de souligner que les pays victimes, dont la République d’Haïti, ne disposent pas de ressources supplémentaires pour répondre, de façon adéquate, aux conséquences dramatiques du changement climatique.

Auparavant, le Président haïtien avait déclaré que, depuis sa prise de fonctions en début d'année, son gouvernement a tout fait pour consolider la démocratie et lutter contre la corruption.

Rappelant le prochain retrait, en octobre, de la MINUSTAH, la Mission des Nations Unies et ses nombreuses contributions, Jovenel Moïse a souligné la nécessité de résoudre les deux crises engendrées par sa présence, les violences sexuelles commises par certains personnels onusiens et l’introduction de l'épidémie de choléra.

(Extrait sonore : Jovenel Moïse, Président de la République d'Haïti)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...