Comité de l'ONU sur les migrants : le Mexique accueillera à bras ouvert ses « Dreamers »

Écouter /

Le Palais Wilson qui abrite le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH) à Genève. Photo ONU/Jean-Marc Ferré

Le Comité pour la protection des droits des travailleurs migrants a examiné, hier après-midi et ce jeudi matin à Genève, le rapport du Mexique. Cette séance de la 27e session du Comité a été l'occasion pour Mexico de revenir sur le sort de ses jeunes « Dreamers », qui sont aujourd'hui menacés d'expulsion par les autorités des États-Unis suite à l'annulation du programme d'accueil temporaire DACA.

Devant les experts du Comité, la délégation mexicaine a souligné que la décision annoncée récemment par Washington est très préoccupante, par ses effets déstabilisateurs sur la situation de plusieurs centaines de milliers de jeunes nés au Mexique. C'est pourquoi, Mexico a affiché sa détermination à trouver une solution durable à cette « situation d'insécurité ». Le Mexique accordera aux jeunes concernés une assistance consulaire et diplomatique complète.

Présentant ce rapport, le Sous-Secrétaire aux affaires multilatérales et aux droits de l'homme au Ministère des relations extérieures du Mexique, a d'ailleurs assuré que son pays était tout à fait prêt à accueillir les « Dreamers » qui voudraient revenir au pays, étant donné qu'il s'agit en majorité de citoyens mexicains. Une façon pour rappeler que tous les candidats au retour seraient accueillis à bras ouverts au Mexique. Selon M. Miguel Ruiz Cabañas, le Gouvernement mexicain a d'ailleurs annoncé publiquement en quoi consistera sa politique de bienvenue et d'appui dans ce contexte.

Toujours sur ce volet migratoire entre les deux pays et concernant la construction du mur entre les États-Unis et le Mexique, M. Miguel Ruiz Cabañas a indiqué que ce n'est pas un sujet à l'ordre du jour bilatéral entre les deux pays. Le chef de la délégation mexicaine a toutefois précisé que son pays n'entend rien donner pour la construction de ce projet sur le sol des États-Unis.

Sur un autre plan, le Mexique entend développer une politique de proximité pour mieux protéger ses citoyens vivant sur le sol américain. En effet, le durcissement de la politique migratoire aux États-Unis a incité les autorités mexicaines à ouvrir des permanences juridiques pour migrants. Ces dernières ont assuré cette année pas moins de 111.000 consultations. A cet égard, le Mexique rappelle qu'il dispose d'une cinquantaine consulats aux États-Unis qui prodiguent une aide efficace aux millions de Mexicains vivant dans ce pays, y compris 5 millions de migrants en situation irrégulière.

En conclusion, la délégation mexicaine a souligné que les transferts de fonds en provenance des Mexicains émigrés représentent environ 2% du PIB mexicain, alors que les émigrés de certains pays voisins contribuent à hauteur de plus de 17% au PIB de leur pays, a fait observer la délégation.

 

(Extrait sonore : M. Miguel Ruiz Cabañas, Sous-Secrétaire aux affaires multilatérales et aux droits de l'homme au Ministère des relations extérieures du Mexique)

 

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...