Syrie : la Commission d'enquête entend poursuivre son travail en direction des victimes du conflit

Écouter /

Paulo Sergio Pinheiro, Président de la Commission d'enquête indépendante sur la Syrie. Photo: ONU/Jean-Marc Ferré

La Commission d'enquête de l'ONU sur la Syrie indique avoir été prévenue à la « mi-juin » par Mme Carla Del Ponte au sujet de sa démission. Cette dernière a annoncé hier dimanche dans les médias suisses sa démission de cet organe du Conseil des droits de l'homme de l'ONU. Dans un communiqué, la Commission d'enquête a ainsi salué sa «contribution» et ses «efforts», mais a estimé que «le travail doit se poursuivre».

«Il est de notre devoir de persister au nom des innombrables Syriens qui sont victimes des pires violations des droits de l'Homme et crimes internationaux que l'humanité connaît. De tels efforts sont plus nécessaires que jamais», a ajouté la Commission dans un communiqué rendu public hier dimanche à Genève. « Au fur et à mesure que le conflit syrien se prolonge , le travail de la Commission doit se poursuivre pour s'acquitter de son mandat en enquêtant sur toutes les violations des droits humains commises dans le conflit armé, et dans la mesure du possible, pour identifier les auteurs présumés afin de soutenir les efforts visant à traduire les responsables en justice », fait-elle remarquer.

L'ancienne procureure spécialiste du crime de guerre Carla Del Ponte a annoncé dimanche dans les médias suisses qu'elle allait bientôt quitter la Commission d'enquête de l'ONU sur la Syrie, dont les travaux vont malgré tout se poursuivre. Elle explique qu'elle participera encore à la session du Conseil des droits de l'Homme en septembre à Genève avant de s'en aller.

Deux commissaires restent  encore à la tête de l'instance, l'expert des droits de l'homme brésilien Paulo Sergio Pinheiro et l'ex-diplomate américaine Karen Koning AbuZayd.

La commission d'enquête indépendante de l'ONU a été créée en août 2011 par le Conseil des droits de l'homme, quelques mois après le début du conflit syrien. Carla Del Ponte a rejoint la commission en septembre 2012. Présidée par le Brésilien Paulo Pinheiro, elle a déjà rendu plusieurs rapports, mais elle n'a jamais été autorisée par Damas à se rendre en Syrie.

(Extrait sonore : Cédric Sapey, porte-parole au Secrétariat du Conseil des droits de l'homme de l'ONU ; propos recueillis par Alpha Diallo)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...