Sierre Leone : l'OMS fortement mobilisée pour prévenir la propagation des maladies après les coulées de boue

Écouter /

Équipe de l’OMS intervenant sur les sites frappés par la catastrophe (Photo credit : ONU/OMS)

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) travaille en étroite collaboration avec le gouvernement de la Sierra Leone pour prévenir la propagation de maladies infectieuses telles que le paludisme et le choléra à la suite des coulées de boue et des inondations qui ont endeuillé Freetown et sa banlieue la semaine dernière. L’OMS travaille également avec des partenaires pour assurer des soins de santé pour les blessés et les personnes déplacées, et pour fournir une aide psychologique à ceux qui font face aux traumatismes.

Environ 500 personnes sont mortes à la suite des inondations et des coulées de boue qui ont dévasté des communautés entières à Freetown et autour de la capitale de la Sierra Leone, Freetown, et des centaines d’autres manquent encore à l'appel. Alors que des milliers d’infrastructures ont été endommagées ou détruites, l’OMS a mobilisé d’importantes ressources humaines, techniques et financières pour répondre à l’urgence.

“Les coulées de boue ont causé des souffrances extrêmes et des pertes de vie, et nous devons faire tout notre possible pour protéger la population de risques supplémentaires pour la santé”, a déclaré Alexander Chimbaru, responsable de l’OMS en Sierra Leone.

En raison des dommages aux installations d’eau et d’assainissement, les résidents des zones touchées sont particulièrement vulnérables aux épidémies de maladies infectieuses préexistantes, y compris le paludisme et les affections diarrhéiques telles que la typhoïde et le choléra.

La plus récente épidémie de choléra dans le pays s’est produite en 2012. L’OMS travaille avec les autorités sanitaires du pays pour maximiser les efforts visant à prévenir et à répondre aux épidémies. Les kits de réponse au choléra, y compris les outils de test rapide, sont distribués dans les zones à risque. Les travailleurs de la santé et de la communauté sont formés pour reconnaître les signes de maladies prioritaires et l’Organisation envoie d’autres kits de choléra et d’urgence au pays.

“Alors que le gouvernement et l’OMS s’efforcent de renforcer les services de santé dans les zones touchées, nous exhortons également la population à prendre les précautions suivantes pour éviter une éventuelle flambée: lavage des mains, consommation d’eau propre ou bien traitée, usage des latrines pour l’assainissement et l’adhésion aux bonnes pratiques d’hygiène alimentaire “, a ajouté le Docteur Chimbaru.

L’OMS apporte également un soutien important dans le domaine de la prévention et du contrôle des infections dans les établissements de santé et dans la bureaucratie située à l’hôpital Connaught à Freetown, ainsi qu'en matière d’engagement communautaire et de premiers soins psychologiques.

(Extrait sonore : Fadela Chaib, porte-parole de l'Organisation mondiale de la santé; propos recueillis par Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
22/09/2017
Loading the player ...