Semaine mondiale de l’allaitement: investir pour faire de l’allaitement maternel exclusif une norme

Écouter /

Aminata tient un bébé dans ses bras. Elle appartient au groupe local de bénévole pour le soutien nutritionnel, eet donne des conseils de bonne nutrition aux familles pour leurs enfants.(Photo © UNICEF Mali/2017/Luthi)

A l'occasion de la semaine mondiale de l'allaitement qui a démarré mardi, le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) et l'Organisation mondiale pour la santé (OMS) ont appelé les pays à investir des programmes d'appui à l'allaitement maternel afin de faire de cette pratique une norme.

Selon le nouveau Tableau d'évaluation de l’allaitement maternel dans le monde, publié par les deux agences, qui recueille les pratiques d’allaitement dans 194 pays, seuls 40% des enfants de moins de 6 mois sont allaités exclusivement au sein. Aussi aucun pays au monde ne respecte entièrement les recommandations en matière d’allaitement maternel.

L’allaitement exclusif au sein pendant les six premier mois de la vie présentent des avantages sur les plans cognitif et sanitaire pour les nourrissons ainsi que pour leur mère.

Le lait maternel a l’effet d’un premier vaccin chez le nourrisson et constitue un aliment complet. Aussi il contribue à la prévention de la diarrhée et de la pneumonie, deux causes majeures de mortalité chez les nourrissons. Par ailleurs, les mères qui allaitent ont un risque réduit de cancer des ovaires et du sein, deux grandes causes de mortalité chez les femmes.

Selon l'OMS et l'UNICEF, investir seulement 4,70 dollars par nouveau-né et par an dans des programmes d'appui à l'allaitement pourrait porter à 50% le taux mondial d’allaitement exclusif pour les enfants de moins de 6 mois, d’ici à 2025.

Les agences affirment qu'atteindre cet objectif permettrait de sauver la vie de 520 000 enfants de moins de 5 ans et pourrait générer 300 milliards de dollars de gains économiques sur 10 ans, grâce à la réduction des maladies et des frais de santé et à la hausse de productivité ainsi obtenue.

D’après cette publication, dans 5 des plus grandes économies émergentes du monde – la Chine, l’Inde, l’Indonésie, le Mexique et le Nigéria – le manque d’investissements en faveur de l’allaitement maternel se traduit d’après les estimations par 236 000 décès d’enfants chaque année et un manque-à-gagner économique de 119 milliards de dollars.

 

 

(Extrait sonore: France Begin, Conseilllère pricipale en nutrition à l’UNICEF; propos recueillis par Cristina Silveiro)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
21/11/2017
Loading the player ...