RDC : le Conseil de sécurité rend hommage aux deux experts assassinés

Écouter /

Anne Guegen, Représentante permanente adjointe de la France auprès des Nations Unies, intervenant lors de la réunion relative à la situation en RDC. (Crédit photo : ONU/Kim Haughton)

Le Conseil de sécurité a examiné ce matin la situation en République démocratique du Congo. Les quinze ont commenté le rapport du Groupe d'experts chargé d'enquêter sur les violations des droits de l'homme dans le pays. Un groupe dont le coordonnateur, Michael Sharp et Zaida Catalán, chargée des questions humanitaires ont été assassinés en mars 2017 au Kasaï central. La réunion s'est d'ailleurs déroulée en présence de membres des familles des deux experts assassinés auxquels nombre d'intervenants ont rendu hommage.

Lors de son intervention, Anne Guegen, Représentante permanente adjointe de la France auprès des Nations Unies a exhorté les autorités congolaises à mettre en œuvre l'Accord de la Saint-Sylvestre.

Selon la diplomate française, cet accord qui est le cadre agréé par toutes les parties congolaises pour la transition en vue de la tenue des élections, demeure la seule feuille de route crédible pour permettre une sortie de la crise que connait le pays.

« Comme l’a rappelé ce Conseil dans sa déclaration présidentielle le 26 juillet dernier, il est urgent de mettre en oeuvre l’Accord en toute bonne foi et dans son intégralité. II appartient aux autorités congolaises de prendre dans les meilleurs délais toutes les mesures nécessaires afin que soient organisées, comme convenu dans l’Accord, des élections crédibles et inclusives au plus tard en décembre 2017 », a déclaré Anne Guegen, avant de souligner la nécessité et l'urgenced e publier le calendrier électoral.

Abordant l'assassinat des deux experts des droits de l'homme, la diplomate française a fait valoir que leur mort tragique rappelle, s’i1 en était besoin, la responsabilité que la communauté internationale doit exercer, collectivement, pour faire cesser les violences en RDC.

« Un nombre exorbitant de civils y ont déjà perdu la vie. Face à ce risque intolérable, nous appelons tous les acteurs politiques congolais à la responsabilité et à une action déterminée pour respecter les engagements pris en décembre dernier. Il en va de la stabilité du pays et de ses habitants, mais également de la région tout entière », a-t-elle conclu.

(Extrait sonore : Anne Guegen, Représentante permanente adjointe de la France auprès des Nations Unies)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
12/12/2017
Loading the player ...