Moyen-Orient : le chef de l'ONU loue les efforts diplomatiques et humanitaires du Koweït

Écouter /

Le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres, répond aux questions des journalistes lors de son déplacement au Koweït. Photo: ONU / Stéphane Dujarric

Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a débuté sa tournée au Moyen-Orient par une visite au Koweït où il a rencontré dimanche le Cheikh Sabah Al-Ahmad Al-Jaber Al-Sabah, l’Emir du pays.

« C’était une occasion pour moi d’exprimer notre profonde reconnaissance, pour dire combien nous voulons renforcer la coopération et le dialogue entre le Koweït et les Nations Unies », a déclaré lors d’un point de presse le Secrétaire général après sa rencontre avec l’Emir.

La visite du chef de l’ONU au Koweït intervient dans un contexte particulièrement tendu dans la région du Golfe. Dans la crise diplomatique entre le Qatar et plusieurs de ses voisins, les autorités koweitiennes jouent les médiateurs et cherchent à rétablir le dialogue entre les différents acteurs. « La position de l’ONU est très simple: nous sommes là pour soutenir la médiation koweïtienne », a souligné M. Guterres.

Les deux dirigeants ont discuté de toutes les situations très difficiles qui affectent le Moyen-Orient: « non seulement la crise diplomatique dans le Golfe, mais aussi le Yémen, la Syrie, le drame du peuple palestinien, la Libye, la nécessité de veiller à ce que l’Irak puisse se rassembler dans l’unité après avoir vaincu l’EIIL (Etat islamique en Iraq et au Levant), a dit le Secrétaire général. « Nous pensons que le Koweït est un partenaire extrêmement fiable dans notre engagement commun envers la paix et la sécurité mondiale ».

S’agissant du conflit au Yémen, M. Guterres a souligné que l’ONU fait de son mieux pour créer les conditions pour sortir de l’impasse actuelle. « Le Koweït a eu beaucoup de succès lors de la première conférence organisée. Nous travaillerons très étroitement avec les [parties] pour voir quand et comment une nouvelle initiative forte sera possible », a-t-il dit.

Devant la presse, le Secrétaire général a rappelé l’initiative proposée par son Envoyé spécial pour le Yémen, Ismail Ould Cheikh Ahmed, de permettre l’utilisation du port d’Hodeida et de l’aéroport de Saana à des fins humanitaires. « J’espère qu’il sera possible d’obtenir un accord entre les parties pour permettre à Hodeida et Saana d’être pleinement opérationnelles pour les besoins humanitaires des Yéménites qui souffrent d’une façon si terrible. Ils méritent notre solidarité et notre engagement », a-t-il déclaré.

Pour M. Guterres, ce déplacement au Koweït est également l’occasion de rendre hommage et d’exprimer la gratitude de l’ONU au leadership du pays dans l’action humanitaire. Par le passé, l’Emir du Koweït a présidé les trois conférences organisées pour mobiliser la communauté internationale dans son appui aux Syriens victimes de la guerre en cours dans leurs pays.

« Mais il ne s’agit pas seulement du leadership humanitaire du Koweït », a dit le chef de l’ONU « C’est la sagesse, le dialogue, la promotion de la compréhension que le Koweït a démontré par rapport à tous les conflits dans la région. (…) L’ordre du jour du Koweït est la paix, la compréhension », a ajouté M. Guterres qui se rendra lundi en Israël puis en Palestine.

(Extrait sonore : mise en perspective par Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...