Moyen-Orient : pour un réengagement clair en faveur d’une solution à deux États

Écouter /

Miroslav Jenča, Sous-Secrétaire général aux affaires politiques des Nations Unies, le 22 août 2017, intervenant devant le Conseil de sécurité. (Crédit photo : ONU/Kim Haughton)

Le Conseil de sécurité a examiné ce matin la situation au Moyen-Orient et la question de Palestine. Les quinze ont écouté le Sous-Secrétaire général aux affaires politiques rendre compte de la situation qui prévaut dans la région. Miroslav Jenča a notamment affirmé que la récente crise à Jérusalem avait mis en exergue la nécessité d'un réengagement clair de la part de la communauté internationale et des deux parties pour mettre fin à l’occupation et parvenir à une solution à deux États.

Le haut fonctionnaire a procédé à un tour d'horizon des divers développements qui nuisent à la confiance entre les parties, avant de revenir sur la détérioration de la situation humanitaire et notamment la crise énergétique à Gaza.

Miroslav Jenča a fait valoir que malgré l’importation de carburant en provenance d’Égypte pour faire tourner la centrale électrique de Gaza, la plupart des résidents sévissent les conséquences des fortes chaleurs estivales, avec seulement 4 à 5 heures d’électricité par jour.

Selon lui, l'impact de la crise énergétique continue reste très important, ce qui affecte la disponibilité de services d’eau potable, de soins de santé et d’assainissement. L’ONU continue de fournir une bouée de sauvetage grâce à sa fourniture de carburant d’urgence qui permet de soutenir un certain nombre d’installations critiques.

Lors de son intervention devant les quinze, le Sous-Secrétaire général a demandé aux dirigeants palestiniens de parvenir à un accord qui permette aux autorités palestiniennes légitimes de s’acquitter de leurs responsabilités à Gaza. « Le Hamas doit également veiller à ce que le calme soit maintenu en bloquant l’augmentation du nombre de manifestants contre Israël », a-t-il déclaré. « Je demande également aux donateurs de répondre de manière urgente à L’appel humanitaire de 25 millions de dollars effectué en juillet suite à la crise de l’électricité et pour combler l’écart actuel de financement de 70% », a-t-il ajouté.

(Extrait sonore : Miroslav Jenča, Sous-Secrétaire général des Nations Unies aux affaires politiques)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/09/2017
Loading the player ...