Libye : Il faut élaborer un plan d'action en appui à l'Accord politique, estime Ghassan Salamé

Écouter /

Ghassan Salamé, Représentant spécial du Secrétaire général pour la Libye. ( Capture d'écran)

Le Conseil de sécurité examine cet après-midi la situation en Libye. Les quinze vont entendre l'exposé du nouveau Représentant spécial des Nations Unies et Chef de la Mission d'appui des Nations Unies en Libye, la MANUL. Ghassan Salamé qui a pris ses fonctions fin juillet avait rencontré à New York, le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, au siège de l'Organisation. Le chef de l'ONU lui avait alors demandé de consulter largement et d'élaborer une approche globale des Nations Unies ainsi qu'un plan d'action à l'appui d'une solution politique inclusive à la crise actuelle dans le cadre de l'Accord politique libyen.

« La question libyenne occupe une place importante dans les préoccupations du Secrétaire général qui accorde une très grande importance à la mission que je vais commencer en Libye », avait déclaré Ghessan Salamé dans un entretien à ONU Info. « Il m'a indiqué qu'il était disposé à être personnellement impliqué dans la recherche d'une solution et que je pouvais compter sur son engagement personnel pour tenter de trouver une sortie de crise qui soit acceptable pour les Libyens ».

Le 22 juin dernier, le Secrétaire général a nommé Ghassan Salamé comme son nouveau Représentant spécial et Chef de la Mission d'appui des Nations Unies en Libye (MANUL), en remplacement de Martin Kobler. A l'annonce de sa nomination, celui qui fut Ministre de la culture du Liban entre 2003 et 2006, était alors membre de la Commission sur l'Etat de Rakhine (Myanmar) présidé par l'ancien Secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan.

Par le passé, M. Salamé a également été conseiller politique à la Mission d'assistance des Nations Unies en Iraq (MANUI) en 2003 et conseiller des précédents Secrétaire généraux Kofi Annan (2003-2007) et Ban Ki-moon (2012).

Il s'est dit reconnaissant de la confiance que le Secrétaire général et le Conseil de sécurité lui ont accordée « pour tenter d'aider les Libyens à sortir du cercle vicieux dans lequel ils se sont installés depuis quelques temps ».

Le Représentant spécial a également exprimé sa reconnaissance pour les nombreuses manifestations de soutien qu'il a reçues des Libyens et de la communauté internationale. « J'ai reçu des centaines de mails et des dizaines de milliers de tweets qui me donnaient des conseils – pas toujours dans le même sens – parfois des conseils tout à fait contradictoires – mais qui heureusement m'ont appris à mieux connaître (les Libyens), ce qui les préoccupaient, ce qu'ils attendaient de moi », a-t-il dit.

(Extrait sonore : Ghassan Salamé, Représentant spécial du Secrétaire général pour la Libye; propos recueillis par May Yaacoub)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
14/12/2017
Loading the player ...