Corée du Nord : «la solution à la crise doit être politique» affirme le chef de l'ONU

Écouter /

Le Scrétaire général des Nations Unies António Guterres lors d’un point de presse à l’ONU.(Photo : ONU/Mark Garten)

Devant les journalistes, le Secrétaire général des Nations Unies Antonio Guterres, s'est alarmé des récentes tensions relatives à la péninsule coréenne.

Selon lui, la solution à cette crise doit être politique, car les conséquences potentielles d'une action militaire sont « trop horribles pour être même envisagées ».

Pour le Secrétaire général, la résolution 2371 adoptée le 5 août par le Conseil de sécurité envoie un message sans ambiguïté concernant les obligations de paix et de sécurité de la République populaire démocratique de Corée.

Concernant le Venezuela, le chef de l'ONU a envoyé une message « très clair » le pays a besoin d’une solution politique fondée sur le dialogue et le compromis entre le gouvernement et l’opposition.

« L’Amérique latine a réussi au cours des dernières décennies à se libérer des deux maux que sont l’intervention étrangère et l’autoritarisme, et je pense que cela est un héritage doit être préservé » a ajoute António Guterres.

Invité à commenter les violences de Charlottesville et les propos du Président américain Donald Trump, le Secrétaire général a réaffirmé sa position de principe, à savoir que « le racisme, la xénophobie, l’antisémitisme et l’islamophobie empoisonnent nos sociétés, que nous devons nous y opposer, à chaque fois et partout ».

Concernant l'assassinat de Zaida Catalán et Michael Sharp, les deux experts des droits de l'homme de l'ONU tués en mars 2017 dans la province congolaise du Kasaï-Central, António Guterres a affirmé qu'il était clair selon le rapport d'enquête que « les deux experts sont des victimes innocentes » qui « n'ont rien fait qui puisse contribuer à ce crime intolérable ».

Le chef de l'ONU compte « tout faire » pour que « les criminels soient punis ».

« Après les consultations que je ferai avec le Congo et avec les membres du Conseil de sécurité, je présenterai des propositions adéquates », a conclu le Secrétaire général.

 

(Extrait sonore : António Guterres, Secrétaire général des Nations Unies)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
22/09/2017
Loading the player ...