Contre la violence : Les voix des jeunes d'Haïti pour la paix

Écouter /

Couverture du CD-Vwa-Ayiti-pou-lape- MINUSTAH

La jeunesse d’Haïti chante la paix. Un programme et un projet de CD lancés il y a tout juste un an pour commémorer le 21 septembre la Journée internationale de la paix, et ce, sous la conduite de la MINUSTAH, la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation en Haïti et de l´UNESCO.

Vwa Ayiti Pou Lapé est le résultat de de 18 mois de travail en collaboration avec des artistes haïtiens de renom tels que James Germain, Emeline Michel et Beethova Obas, qui ont animé des ateliers pour plus de 200 jeunes chanteurs et musiciens des zones sensibles de dix villes haïtiennes. Alors que la MINUSTAH s'apprête à fermer ses portes en octobre et après avoir vérifié la validité et la pertinence de cette interview réalisée en septembre dernier, je vous propose d'entendre les explications de Sophie Boudre, qui était alors en charge de la sensibilisation et de la promotion à la MINUSTAH.

 

Cette initiative fait écho à l’engagement des Nations Unies pour la promotion de la paix et la prospérité de la planète à travers des 17 Objectifs de développement durable (ODD) à l´horizon 2030, adoptés à l’unanimité le 25 septembre de 2015 par les 193 États membres des Nations Unies, dont Haïti, qui dans son intervention lors du sommet a souligné des priorités telles que la lutte contre la pauvreté, l’égalité des sexes, l’emploi, l’éducation, la santé et l’environnement. Même si l’objectif de développement 16 se focalise sur la paix, l’ensemble des 17 ODD sont nécessaires pour atteindre une paix complète.

Dans ce cadre, le CD Vwa Ayiti Pou Lapé, réalisé sous la direction artistique de James Germain, aborde précisément différents aspects de la paix à travers les voix des jeunes Haïtiens dans une production qui sera lancée simultanément au sein des Alliances Françaises d’Haïti à l’occasion de la Journée internationale de la paix. Dans la capitale haïtienne, une exposition de photos retracera cette collaboration musicale unique lors d’une cérémonie le 21 en présence de la Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies en Haiti (RSSG), Sandra Honoré. Avec le soutien de l’UNESCO, des copies de ce CD seront distribuées comme outil pédagogique aux écoles de musique et aux institutions culturelles qui œuvrent au profit du développement des jeunes, acteurs cruciaux pour transformer les défis actuels de développement en opportunités d’avenir.

Au total, dix chansons, reflétant la mosaïque musicale d’Haïti – et combinant les nombreuses influences des styles musicaux de ce pays de la Caraïbe – constituent cet album ; chacune d’entre elles rappelant à l’auditoire que le futur d’Haïti passe par la stabilité et un refus de toute forme de violence. Comme le dit la RSSG, Sandra Honoré : « La paix et la sécurité sont essentielles au progrès social et au développement en Haïti et partout ailleurs ».

 

Interview : Sophie Boudre, en charge de la sensibilisation et de la promotion à la MINUSTAH; propos recueillis par Jérome Longué)

 

Interview, production et présentation : Jérôme Longué

Références musicales : Florence Westergard

Ingénieur du son : Carlos Macias

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...