Conférence du désarmement : la France condamne le tir de missile lancé par Pyongyang au-dessus du Japon

Écouter /

Une vue de la Salle du Conseil du Palais des Nations qui abrite les travaux de la Conférence du désarmement de l’ONU à Genève (Photo: ONU).

Les travaux de la Conférence du désarmement de ce mardi matin ont été largement dominés par ce nouveau tir d'un missile balistique lancé par la République populaire démocratique de Corée (RPDC). En effet, selon plus informations relayées par la presse, Pyongyang a tiré mardi matin un missile balistique qui a survolé le Japon avant de retomber dans l'océan Pacifique. Une nouvelle escalade qui a alarmé la communauté internationale et suscité une vive réaction dans les instances onusiennes de la Genève internationale.

A la séance de la Conférence du désarmement, plusieurs ambassadeurs des Etats-Unis, de l'Union européenne ou du Japon ont pris la parole mardi pour condamner le tir de missile. C'est le cas de Paris qui a dénoncé des actions qui constituent des violations manifestes des obligations internationales de la République populaire démocratique de Corée (RPDC). La France a ainsi condamné dans les termes les plus forts les nouveaux tirs de missiles balistiques effectués par la RPDC. Selon son Représentant permanent adjoint auprès de la Conférence du désarmement, ces tirs constituent une menace inacceptable pour la sécurité régionale et internationale. L'Ambassadeur Louis Riquet appelle donc « la Corée du Nord à se conformer à ses obligations internationales et à procéder au démantèlement complet, vérifiable et irréversible de ses programmes nucléaires et balistiques ».  La France avertit qu'elle « continuera à travailler étroitement au Conseil de sécurité et avec ses partenaires en ce sens ».

Parmi ces partenaires, il y a Washington qui a aussi condamné ce tir. « Mon espoir est que la Corée du Nord cesse ce comportement provocateur », a déclaré l'Ambassadeur américain, Robert Wood. « Les États-Unis ont une volonté de fer de défendre leurs alliés. L'espoir est que la « Corée du nord » trouve la volonté de travailler pour la dénucléarisation de la péninsule coréenne. Les États-Unis vont continuer d'exiger que la « Corée du Nord » mette un terme à ses actes provocateurs et s'engage sur une autre voie », a-t-il ajouté.

Mais face à ce front de critiques, le Représentant de la RPDC a martelé que Pyongyang « continuera à renforcer ses capacités de défense avec la puissance nucléaire aussi longtemps que les Etats-Unis maintiendront leur menace nucléaire et les manœuvres militaires ». Lors de cette séance de la Conférence du désarmement de l'ONU à Genève, Han Tae-Song a souligné que « ces exercices sont une préparation de la guerre constitutive d'une attaque préventive contre la République populaire démocratique de Corée. Selon Pyongyang, la communauté internationale devrait adopter une position objective sur cette question, pour empêcher que la situation n'empire encore dans la péninsule coréenne.

(Extrait sonore : Louis Riquet, Ambassadeur et Représentant permanent adjoint de la France auprès de la Conférence du désarmement à Genève)

Classé sous L'info, Maintien de la paix.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...