Angola: le HCR commence le transfert des réfugiés congolais vers des sites plus viables

Écouter /

Des réfugiés congolais fuyant les violences aux Kassaï à leur arrivée au camp de Lóvua, au Nord de l'Angola (photo : UNHCR/Rui Padilha)

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) et ses partenaires ont commencé le transfert de plus de 33.000 réfugiés congolais depuis le camp de réfugiés surpeuplé du nord de l'Angola vers de nouveaux sites de Lóvua, à environ 100 km de la frontière avec la République démocratique du Congo. Une situation d'autant plus urgente que les sites situés à la frontière ont pratiquement déjà atteint leur capacité d'accueil maximale.

L'Agence des Nations Unies pour les réfugiés a entamé la semaine dernière les opérations de transfert de ces 33.000 réfugiés congolais. Le HCR a ainsi organisé depuis le 8 aout dernier le transport de 1500 réfugiés depuis le centre d'accueil de Mussunge vers ces nouveaux camps nouvellement établis au Nord de l'Angola.

La distance qui sépare ces nouveaux emplacements de la frontière permettra de maintenir le caractère humanitaire et civil du site. Sur place, tous les réfugiés congolais recevront un terrain pour construire des abris. Et pour réduire la dépendance des réfugiés à l'aide humanitaire, des terres leur sont cédées pour la culture vivrière. A cet égard, le HCR souligne que le gouvernement angolais a alloué environ 33 km2 de terres pour mettre en place ces sites de Lóvua et améliorer ainsi les conditions de vie des réfugiés.

Depuis mars dernier, des milliers de Congolais ont fui la violence et les tensions ethniques dans la région du Kasaï en RDC vers le nord de l'Angola. Alors que la situation sécuritaire dans la région de Kasaï reste toujours instable, les autorités angolaises et le HCR avec des partenaires sont prêts à assurer une protection et à fournir une assistance à plus de 50.000 réfugiés congolais d'ici la fin de 2017.

Il faut juste rappeler que le HCR, avec d'autres organismes humanitaires, avait lancé en juin dernier un appel de fonds de 65,5 millions de dollars américain pour permettre à Luanda de fournir une protection et une assistance vitales aux réfugiés congolais du Kasaï. Mais à ce stade, seulement 32% des fonds requis ont été reçus. Les Nations Unies plaident ainsi pour un financement supplémentaire pour continuer à développer les infrastructures et les services offerts aux réfugiés à Lóvua.

(Mise en perspective : Alpha Diallo, Nations Unies/Genève)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...