A Gaza, le chef de l'ONU rappelle que « la division ne fait que miner la cause du peuple palestinien »

Écouter /

Le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres, s'exprimant devant la presse dans une école de l'UNRWA à Beit Lahiya, à Gaza. Photo: OSSG

Concluant sa tournée au Moyen-Orient par un déplacement dans la bande de Gaza, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a appelé mercredi à l’unité du peuple palestinien.

« Hier, j’étais à Ramallah. Aujourd’hui, je suis à Gaza. Ils font tous les deux parties de la même Palestine », a déclaré le Secrétaire général lors d’un point de presse organisé dans une école de l’UNRWA (Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient) située dans l’enclave palestinienne.

« J’appelle donc à l’unité, conformément aux principes de l’Organisation de libération de la Palestine », a dit M. Guterres. « La division ne fait que miner la cause du peuple palestinien », a -t-il prévenu.

4 millions de dollars d’aide en appui aux programmes de l’ONU à Gaza

A Gaza, le chef de l’ONU s’est dit profondément touché par la souffrance des habitants. « Je suis profondément ému d’être à Gaza aujourd’hui, malheureusement, pour être témoin de l’une des crises humanitaires les plus dramatiques que j’ai vu depuis de nombreuses années dans mon travail d’humanitaire aux Nations Unies », a-t-il déclaré.

« Gaza a besoin d’une solution à ses problèmes, mais, entretemps, je demande à la communauté internationale de soutenir fermement l’aide humanitaire à Gaza », a dit M. Guterres.

Malgré les ressources limitées dont dispose le Fonds central d’intervention d’d'urgence (CERF) géré par le Bureau de coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (OCHA), le Secrétaire général a ordonné l’octroi immédiat de 4 millions de dollars pour appuyer les activités du personnel onusien qui vient en aide au peuple de Gaza dans des conditions difficiles.

Supprimer les obstacles à la solution à deux Etats

M. Guterres estime toutefois que la solution aux problèmes du peuple de Gaza n’est pas humanitaire. Parallèlement à la nécessaire unité du peuple palestinien, le chef de l’ONU a réitéré son appel lancé hier à Ramallah en faveur d’un « processus politique crédible ».

« J’ai appelé à un processus politique crédible pour résoudre les problèmes qui existent et pour permettre la mise en œuvre de la solution à deux Etats, en supprimant les obstacles sur le terrain », a rappelé M. Guterres. « Mais, en même temps, avec ce processus politique, un programme d’action visant à améliorer les conditions de vie du peuple palestinien ».

Pour le Secrétaire général, Il est important de « rouvrir les fermetures dans l’esprit de la Résolution 1860 du Conseil de sécurité », qui appelait à un cessez-le-feu durable à Gaza menant au retrait complet des forces israéliennes, et d’éviter l’accumulation du militantisme qui « peut nuire à la confiance entre les deux peuples » israélien et palestinien.

A Ramallah, le Secrétaire général a évoqué son rêve de voir un jour la Terre Sainte avec deux Etats – Israël et la Palestine – vivre en paix et en sécurité ensemble.

« Permettez-moi d’exprimer mon rêve d’une manière différente : le rêve de pouvoir revenir à Gaza un jour et de voir Gaza dans le cadre d’un Etat palestinien en paix, avec la prospérité et le bien-être pour les gens de ce merveilleux endroit », a-t-il déclaré au dernier jour de sa visite au Moyen-Orient.

(Mise en perspective de Jérôme Longué avec des extraits sonore du point de presse du Secrétaire général à Gaza)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...