Sommet sur la planification familiale : vers un avenir plus sain et une autonomie renforcée

Écouter /

Muna et son nouveau-né “Najm” dans la salle d’accouchement soutenue par l’UNFPA à Qayarrah, au sud de Mossoul, en Iraq. (Photo: UNFPA)

Comme chaque année, le 11 juillet, les Nations Unies ont célèbré la Journée mondiale de la population afin d'attirer l'attention sur l’urgence et l’importance des questions de population et leurs liens avec le développement durable. Thème retenu en 2017: “Planification familiale : autonomisation des populations, développement des pays”. Il coïncide avec le Sommet sur la planification familiale tenu ce mardi à Londres.

Le Sommet, coorganisé par le gouvernement du Royaume-Uni, le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) et la Fondation Bill et Melinda Gates en collaboration étroite avec le Secrétariat de Family Planning 2020 (FP2020), intervenait cinq ans jour pour jour après le Sommet inaugural de Londres sur la planification familiale de 2012.

Le Sommet vise à accélérer les progrès accomplis depuis lors, en réaffirmant la détermination politique de la communauté internationale à faire en sorte que les femmes et les filles puissent décider si elles veulent des enfants, combien et à quel moment. Il vise aussi à remédier aux obstacles fréquemment rencontrés dans de nombreux pays à l'aide d'un large éventail d'engagements politiques et programmatiques visant à garantir que les investissements dans la planification familiale soient utilisés au mieux.

« Nous devons tenir notre promesse de ne laisser pour compte aucune femme. Si la planification familiale est l'un des meilleurs investissements pour le développement et l'autonomisation des femmes, 214 millions de femmes des pays en développement qui ont besoin de ce type de services n'ont toujours pas accès à une contraception moderne» a déclaré Natalia Kanem, Directrice exécutive par intérim du l'UNFPA lors du Sommet.

« De plus en plus la problématique d'assurer une couverture de planification familiale va demander des investissements énormes au niveau des pays. Cela ne peut pas se faire par des bailleurs de fonds, cela ne peut pas se faire par d'autres partenaires en dehors des états eux-mêmes. Les états doivent être au volant » a souligné, Sennen Hounton, Conseiller technique principal pour la planification familial à l’UNFPA, qui a participé au Sommet.

Dans un entretien accordé à ONU Info, il est revenu sur les enjeux du Sommet de Londres et les progrès enregistrés depuis 2012.

(Interview : Sennen Hounton, Conseiller technique principal pour la planification familial au Fonds des Nations Unies pour la population; propos recueillis par Laetitia Kouassi)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
16/10/2017
Loading the player ...