RDC : l'insécurité alimentaire au Tanganyika, un enjeu méconnu

Écouter /

Une représentation théâtrale par des élèves sur le rôle des Casques bleus lors de la Journée internationale des Casques bleus 2017, à Manono, Province du Tanganyika, en République démocratique du Congo. (Photo: MONUSCO/Amuri Aleka)

Suite à Rome de la Conférence de la FAO, l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture. L'organe directeur de l’Organisation chargé de déterminer les domaines d’action prioritaires liés à l’alimentation et à l’agriculture rassemble outre des chefs d'État et plusieurs ministres, plus d'un millier de participants et de nombreux représentants d’organisations internationales, du secteur privé et de la société civile.

Lors des nombreuses réunions organisées, il a été question de l'insécurité alimentaire qui frappe des pays comme la République démocratique du Congo. En fait en RDC, trois régions posent problème. Le Kasaï, les deux Kivu à l'est du pays, mais aussi, et cela est moins connu, le Tanganyika.

Luca Russo, Analyste principal pour les crises alimentaires à la FAO a effectué avec des représentants d'autres agences une série de visites d'évaluation dans plusieurs régions de la RDC. Il explique comment un ancien conflit interethnique entre Pygmées et Bantous, aggravé par l'inertie des autorités locales et nationales, a dégénéré et forcé près de 500 000 personnes à vivre dans l'insécurité alimentaire. Une crise, met en garde Luca Russo, qui pourrait devenir la copie conforme de ce que l'on observe dans les deux Kivus depuis une bonne décennie.

(Extrait sonore : Luca Russo, Analyste principal pour les crises alimentaires à la FAO; propos recueillis par Jerôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
14/12/2017
Loading the player ...