Pakistan : le HCR se félicite de l’enregistrement d’un million de réfugiés Afghans sans-papiers

Écouter /

Des réfugiés afghans à Maach au Pakistan montrent leurs preuves d’enregistrement. (© UNHCR/DAKhan)

L’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) s’est félicité vendredi d’un programme pilote mis en œuvre cette semaine par les autorités pakistanaises qui vise à enregistrer entre 600.000 et un million d’Afghans sans-papiers.

« Cela aidera à régulariser le séjour de nombreux réfugiés alors que le retour dans leur pays d’origine pourrait ne pas être possible », a souligné une porte-parole du HCR, Duniya Aslam Khan, lors d’un point de presse à Genève.

Dans le cadre de ce projet, des milliers d’Afghans recevront une carte de citoyen afghan, ou AC, leur assurant une protection légale contre l’arrestation, la détention ou l’expulsion arbitraire en vertu du Foreigner’s Act du Pakistan. « Cette initiative apportera un grand soulagement à de nombreuses familles afghanes où certains étaient des réfugiés enregistrés, tandis que d’autres n’avaient aucun statut juridique », a estimé la porte-parole du HCR.

L’enregistrement fait suite à trois années de consultations entre les gouvernements de l’Afghanistan et du Pakistan ainsi que le HCR. Il fait partie de la politique globale du Pakistan sur le rapatriement volontaire et la gestion des Afghans, qui a été approuvée par son cabinet en février 2017. Les autres volets du plan comprennent l’extension de la validité des cartes d’enregistrement pour quelque 1,4 million de réfugiés afghans enregistrés jusqu’à la fin 2017; un engagement à adopter une loi nationale sur les réfugiés; et enfin un régime de visas pour différents groupes de réfugiés afghans qui sont détenteurs des cartes d’enregistrement.

Ce programme d’enregistrement a débuté le 20 juillet et il est prévu pour durer six mois. Il a commencé par des projets pilotes mis en œuvre dans la capitale Islamabad et à Peshawar, au nord-ouest du pays, qui accueille le plus grand nombre d’Afghans sans-papiers. Le programme sera mené dans les quatre provinces à partir du 16 août.

Le HCR s’est félicité de cette volonté de délivrer ces cartes d’identité. « Cela permettra aux Afghans de rester au Pakistan pour le moment, jusqu’à ce qu’ils puissent obtenir des documents, par exemple des passeports, par les autorités afghanes », a dit Mme Khan.

L’Autorité nationale pakistanaise pour les bases de données et l’enregistrement, le Ministère des États et des régions frontalières ainsi que le Ministère afghan des réfugiés et du rapatriement superviseront le projet, avec le soutien de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) et du HCR.

Le HCR apportera un appui à l’OIM par une campagne d’information auprès des communautés afghanes vivant au Pakistan, ainsi que pour s’assurer que les Afghans ayant des besoins de protection internationale sont orientés vers les services du HCR.

 

(Extrait sonore: Duniya Aslam Khan, porte-parole du HCR; propos recueillis par Daniel Johnson)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...