ONU-Femmes appelle à éliminer les stéréotypes sexistes dans la publicité – Partie 1

Écouter /

La Directrice exécutive d'ONU-Femmes, Phumzile Mlambo-Ngcuka (archives). Photo ONU/Mark Garten

La Directrice exécutive d’ONU-Femmes, Phumzile Mlambo-Ngcuka, a exhorté fin juin les participants du Festival international de la créativité (Cannes Lions Festival of Creativity) à renforcer leur engagement en faveur de l’égalité entre les sexes et de l’élimination des stéréotypes sexistes dans la publicité.

L’industrie mondiale de la publicité façonne « de manière sophistiquée » les choix du public en matière de produits et de services, a déclaré Mme Mlambo-Ngcuka.

« Un sous-produit de ce processus est la mise en forme ou le renforcement des stéréotypes négatifs concernant à la fois les femmes et les hommes. Ces images persistantes alimentent les normes culturelles et constituent un grave obstacle à l’égalité des sexes. Nous devons les reconnaître et les changer », a-t-elle ajouté.

La chef d’ONU-Femmes a demandé aux dirigeants de l’industrie de la publicité de « réfléchir de façon critique sur le rôle qu’ils jouent dans ce domaine » et « d’établir collectivement des mesures et de procéder à des changements », soulignant le rôle central des entreprises et de leurs dirigeants dans le façonnement des sociétés modernes.

Selon elle, avec le soutien initial de chefs d’entreprises telles que Unilever, P&G, WPP, Johnson&Johnson et AT&T, et l’implication de dizaines d’autres dirigeants d’entreprises, ONU-Femmes est en train de susciter une mobilisation pour accélérer le changement et créer un véritable mouvement pour modifier les perceptions dans le monde de la publicité et stimuler les changements culturels.

« ONU-Femmes est ravie de s’associer avec les principaux acteurs du monde de la publicité, à la fois pour l’Etude de suivi sur les attitudes concernant l’égalité entre les sexes et l’Alliance Unstereotype », a déclaré Mme Mlambo-Ngcuka.

Joëlle Tanguy, Directrice de la Division des Partenariats Stratégiques et de la Communication à ONU-Femmes, était elle aussi à Cannes. Dans un entretien accordé à ONU Info, elle est revenue sur l'objectif d'ONU-Femmes : « faire réaliser à l'industrie (publicitaire) que leur travail jusqu'à présent a souvent limiter l'émancipation des femmes en étant un acteur qui promeut les stéréotypes sexistes et autres », mais aussi engager de nouvelles synergies dans l'industrie mondiale de la publicité, qui sont de plus en plus nombreuses selon elle et «qui veulent donner fin à ce phénomène et rendre l'industrie plus proactive dans l'élimination des stéréotypes en général ».

Joëlle Tanguy a par ailleurs souligné qu'il avait été démontré que « non seulement une publicité qui diminue l'image des femmes est une publicité qui, finalement, limite le progrès, mais c'est aussi une publicité qui a moins de valeur pour l'industrie, parce qu'elle est beaucoup moins efficace au niveau commercial ».

(Interview : Joëlle Tanguy, Directrice de la Division des partenariats stratégiques et de la communication à ONU Femmes; propos recueillis par Laetitia Kouassi, Partie 1)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/10/2017
Loading the player ...