Maintien de la paix : le rôle essentiel des femmes

Écouter /

Jean-Pierre Lacroix, Secrétaire général adjoint en charge des opérations de maintien de la paix des Nations Unies. (Crédit photo: ONU/MONUSCO)

Durant trois jours, le Siège de l'ONU, à New York, accueille deuxième Conférence des chefs de la défense, qui regroupe durant trois jours les officiers de haut rang représentants d'une centaine de pays contributeurs de troupe.

Dans ce cadre, la Conférence a entendu ce matin l'intervention de Jean-Pierre Lacroix, le Secrétaire général des Nations Unies chargé des opérations de maintien de la paix. Le chef des casques bleus, a estimé que cette conférence offre l'opportunité de s’appuyer sur des partenariats existants, d’établir de nouvelles relations et, en fin de compte, de renforcer la propriété collective de notre outil de maintien de la paix.

Insistant sur le rôle et la contribution des femmes, Jean-Pierre Lacroix a expliqué que lors de la dernière réunion ministérielle de la défense à Londres, il a été décidé de déployer 15% de femmes à des postes de fonctionnaires d’ici la fin de l’année. Pour Jean-Pierre Lacroix, c'est un objectif à la fois modeste et important.

« Cette deuxième conférence des chefs de la défense marque une autre étape importante dans les efforts de l’Organisation pour projeter le maintien de la paix des Nations Unies en tant que partie essentielle de la politique étrangère et de sécurité nationale. Nous avons, depuis le premier Sommet de septembre 2014, travaillé à la construction d’un consensus interrégional autour d’une vision progressive du maintien de la paix. Nous avons tenu un certain nombre de réunions de haut niveau depuis, à New York, à Londres et à Paris, et nous suivrons cette conférence avec le ministre de la Défense organisé par le gouvernement canadien à Vancouver les 14 et 15 novembre de cette année», a déclaré Jean-Pierre Lacroix.

Le Secrétaire général adjoint a rappelé qu'avec l’achèvement du mandat en Côte d’Ivoire, l'ONU déploie actuellement 15 opérations de maintien de la paix et quelque 112 000 militaires en uniforme et civils dans des opérations de maintien de la paix dans le monde entier.

Jean-Pierre Lacroix a indiqué qu'au début du mois d’avril, le nouveau Secrétaire général a présenté sa vision du maintien de la paix. Selon lui, cette vision place la politique au centre des opérations de l'ONU, en déployant avec une géométrie de mandat et de conception de mission flexible et variable. Une vision a précisé le chef des casques bleus qui est présenté dans le contexte d'une réduction de 8,5% du budget de maintien de la paix, équivalant à environ 700 millions de dollars, autorisé par l’Assemblée générale la semaine dernière.

Aussi, tout en veillant à ce que les opérations restent adaptées à ces circonstances, trois priorités doivent être dégagées.

D'abord, il importe de renforcer la planification et la gestion des opérations des Nations Unies. Il ne s’agit pas seulement de la rectitude fiscale exigée par la réduction du budget, mais finalement de l’intention stratégique des opérations, a précisé Jean-Piere Lacroix.

Ensuite, les opérations de maintien de la paix vont devoir encore s’acquitter de mandats complexes, dont beaucoup impliquent la protection des civils dans des conditions d’instabilité ou même de conflits ouverts. D'où la nécessité accrue de continuer de renforcer les efforts collectifs pour préparer les soldats de la paix à respecter les mandats de protection.

Enfin, il est clair qu'à l’avenir, les partenariats seront un élément essentiel comme on le voit déjà avec les acteurs régionaux en Afrique.

(Extrait sonore : Jean-Pierre Lacroix, Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux opérations de maintien de la paix; propos recueillis par Jérôme Bernard, archives)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
11/12/2017
Loading the player ...