Les Africains tirent de plus en plus la demande touristique en Afrique, selon la CNUCED

Écouter /

Infographie CNUCED

En Afrique, 4 touristes internationaux sur 10 sont africains, selon le nouveau Rapport 2017 de la CNUCED sur le développement économique en Afrique, intitulé Le tourisme au service d'une croissance transformatrice et inclusive. En Afrique subsaharienne, ce sont deux touristes sur trois qui sont originaires du continent. Les données sur lesquelles s'appuie cette importante conclusion montrent que contrairement à ce que l'on pourrait croire, ce sont les Africains qui tirent de plus en plus la demande touristique en Afrique.

Le tourisme est un secteur en plein essor qui représente plus de 21 millions d'emplois (soit un emploi sur 14) sur le continent. Ces vingt dernières années, l'Afrique a affiché une croissance dynamique ; chaque année pendant la période 1995-2014, le nombre d'arrivées de touristes internationaux a augmenté de 6 % et les recettes touristiques de 9 %.

Le Rapport de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED) encourage les pays africains à tirer parti du dynamisme du secteur touristique afin de le mettre au service d'une croissance transformatrice et inclusive.

Le Rapport présente et compare des données relatives à deux périodes distinctes, à savoir 1995-1998 et 2011-2014, et montre que le nombre d'arrivées de touristes internationaux en Afrique est passé de 24 millions à 56 millions. Les recettes d'exportation du tourisme ont plus que triplé, passant de 14 milliards de dollars à près de 47 milliards de dollars. Ainsi, le tourisme représente maintenant environ 8,5 % du produit intérieur brut (PIB) de l'Afrique.

Le premier Plan décennal de mise en œuvre de l'Agenda 2063 de l'Union africaine vise à doubler la contribution du tourisme au PIB de l'Afrique. La réalisation de cet objectif exige une croissance plus rapide et plus importante du secteur du tourisme.

« Le tourisme est un secteur dynamique qui dispose d'un extraordinaire potentiel en Afrique. Bien géré, ce secteur peut largement contribuer à la diversification et faciliter l'inclusion des communautés vulnérables », a affirmé le Secrétaire général de la CNUCED, Mukhisa Kituyi.

(Interview : Milasoa Chérel-Robson, économiste à la CNUCED; propos recueillis par Daniel Johnson)

 

 

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
13/12/2017
Loading the player ...