Le tourisme en Afrique au service d'une croissance transformatrice et inclusive

Écouter /

La mosquée Djingareyber est l’une des structures architecturales historiques qui a valu à Tombouctou au Mali, la désignation du site du patrimoine mondial par l’UNESCO. (Photo : ONU/Marco Dormino)

Dans son Rapport 2017 sur le développement économique en Afrique, la Conférence des Nations Unies sur le développement (CNUCED) encourage les pays africains à tirer parti du dynamisme du secteur touristique afin de le mettre au service d’une croissance transformatrice et inclusive. Grâce au commerce des biens et des services et au renforcement des liens intersectoriels, le tourisme peut en effet être un moteur essentiel de la croissance inclusive, de la création d'emplois et de richesse selon la CNUCED.

Le rapport, intitulé « Le tourisme au service d'une croissance transformatrice et inclusive », montre que le tourisme représente plus de 21 millions d'emplois, soit un emploi sur quatorze à l’échelle du continent. Selon le rapport, 47 % des employés des hôtels et des restaurants sont des femmes et au niveau des postes de direction, et le secteur africain du tourisme compte davantage d'employeuses (31 %) que n'importe quel autre secteur (21 %).

Le nombre d'arrivées de touristes sur le continent a doublé, passant de 24 millions en 1995-1998 à 48 millions en 2005-2008 et atteignant 56 millions en 2011-2014. Les recettes d'exportation du tourisme, qui comprennent les dépenses de tourisme récepteur et les services de transport international de voyageurs, ont également enregistré une forte croissance. Elles ont plus que triplé, passant de 14 milliards de dollars en 1995‑1998 à 41 milliards de dollars en 2005‑2008, avant d'atteindre 47 milliards de dollars en 2011‑2014. En outre, les recettes d'exportation du tourisme par arrivée de touriste international ont augmenté, passant d'une moyenne de 580 dollars en 1995‑1998 à 850 dollars en 2005‑2008, et sont demeurées inchangées en 2011-2014. Le rapport montre que les recettes d'exportation du tourisme semblent plus résilientes aux chocs que d'autres flux financiers tels que l'investissement étranger direct ou les envois de fonds.

La contribution totale du tourisme au produit intérieur brut (PIB) de l'Afrique est passée en moyenne de 69 milliards de dollars en 1995‑1998 à 166 milliards de dollars en 2011‑2014, soit de 6,8 % à 8,5 % du PIB.  Elle reste néanmoins toujours inférieure à la moyenne mondiale (10 % du PIB). En 2011‑2014, le secteur touristique a attiré 26 milliards de dollars d'investissements en moyenne (1,8 % du PIB) et a atteint une trentaine de milliards de dollars en 2016.

(Extrait sonore : Chantal Line Carpentier, Directrice du bureau de la CNUCED à New York)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...