Iraq : il n’y a plus de vie à Mossoul Ouest et l'appui des donateurs essentiel selon l’OIM

Écouter /

Mossoul Ouest. (Photo: Raber Aziz / UN Migration Agency (IOM) 2017)

Après la conclusion de la bataille pour reconquérir Mossoul Ouest, sur place, l'on commence à pouvoir dresser le bilan de la catastrophe humanitaire et elle dépasse de loin les anticipations de la communauté humanitaire, a affirmé ce mardi l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), qui a mené une mission dans cette ville millénaire la semaine dernière.

L'OIM a aussi souligné que l'appui des donateurs est désormais primordial.

« Il n’y a pas de vie à Mossoul Ouest. C'est comme si vous veniez d’entrer quelque part où la vie s’est arrêtée. Et la différence est très frappante quand Vous conduisez de Mosul Est où la région a repris et prospère: les écoles, les restaurants, les services de base, l’eau, l’électricité. Puis vous traversez un pont et tout est à l’arrêt. Vous regardez autour de vous et vous voyez la destruction: des maisons vides, des bâtiments effondrés, d’énormes cratères dû aux bombardements, des voitures brûlées, et vous ne voyez aucune vie, vous n’entendez même pas un oiseau, pas un chien ou un chat errant », a témoigné Hala Jaber, de retour de l'expedition récente de l'OIM dans la ville.

« Il est important que les donateurs internationaux contribuent à ramener la vie– parce que les gens de Mossoul veulent revenir, mais sans aide pour que Mosul Ouest se relève, des centaines de milliers de personnes déplacées resteront déplacés pendant longtemps » a affirmé la chargée de communications.

Un quartier endommagé à Mossoul Ouest. (hoto: Raber Aziz / UN Migration Agency (IOM) 2017)

Selon l’ONU, sur les 54 quartiers résidentiels de l’ouest de Mossoul, 15 sont «aplaties», avec près de 32.000 maisons détruites dans ces régions. Aussi 23 autres districts sont modérément endommagés, avec près de la moitié de leurs bâtiments étant détruits. Dans les 16 quartiers considérés comme «légèrement» endommagés, il y a un total de 16.000 maisons détruites.

Les fonctionnaires estiment que près de 80 pour cent de la « ville médicale » de Mosul est désormais une coquille brûlée. « Medical City » était le plus grand centre de santé du gouvernorat de Ninewa, abritant plusieurs hôpitaux, une école de médecine proche, des laboratoires et d’autres établissements médicaux. Les engins explosifs recouvrent encore les planchers. Plusieurs voitures contenant des bombes non détonnée ont été repérées par l’OIM et demeurent garées à l’intérieur.

L’OIM continue de fournir une aide humanitaire aux dizaines de milliers de personnes déplacées dans ses sites d’urgence construits à Qayara Air Band et Haji Ali, ainsi qu’aux familles qui restent dans les communautés hôtes en dehors des camps.

Toutefois, avec seulement 33 pour cent de l’appel de 28,83 millions d’USD de l’OIM pour la crise de Mosul a reçu – et 34% de l’attrait de USD 47,46 millions 2017 pour d’autres régions de l’Iraq – l’écart de financement peut avoir un impact significatif sur les opérations humanitaires futures.

 

 

(Extrait sonore : Hala Jaber, chargée d'information de l'OIM de retour de Mossoul Ouest ; propos recueillis par Cristina Silveiro)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...